Pour réduire son empreinte carbone, il vit neuf mois comme un ermite

Jacob Kahru, un doctorant en climatologie s’est lancé le défi de vivre en quasi-autonomie en plein cœur des Pyrénées.

 

Son objectif était simple: réduire son empreinte carbone. Afin de le réaliser, Jacob Kahru, un doctorant en climatologie, s’est lancé le défi de vivre neuf mois en quasi-autonomie au cœur des Pyrénées. "Je voulais vivre un peu comme un ermite", explique-t-il. "Parce que je trouve que dans les villes, tout va trop vite et je voulais prendre justement du temps pour moi." Tout au long de cette expérience, le jeune homme se filme et dévoile l’évolution de son mode de vie. Après deux mois compliqués passés dans un refuge abandonné (les températures n’ont pas dépassé les 6 degrés), Jacob rénove celui-ci. De l’enduit, en passant le toit, à son lit superposé, tout est conçu à base de produits naturels, bien entendu.

 

Se rapprocher de l’autosuffisance alimentaire

Mais Jacob a un autre objectif en tête: se rapprocher le plus possible de l’autosuffisance alimentaire. Pour ce faire, il utilise les ressources naturelles qui l’entourent et se construit même un potager. "J’avais des légumes frais: des petits pois, des fèves, des betteraves, des choux."
En vivant ici, le doctorant s’aperçoit naturellement que les ressources sont très limitées et devient très économe. "Je fais un maximum d’économies, je ne vais pas m’amuser à gaspiller des litres et des litres pour faire la vaisselle", conclut-il.