Ouverture en 2021 d'un musée du vin à Pékin

Financés par la ville de Pékin à hauteur d'environ 60 millions d'euros, les travaux du musée devraient débuter en avril dans le district de Fangshan, à 40 km au sud-ouest du centre de Pékin.
Financés par la ville de Pékin à hauteur d'environ 60 millions d'euros, les travaux du musée devraient débuter en avril dans le district de Fangshan, à 40 km au sud-ouest du centre de Pékin. - © ArchitectureStudio_1

Inspirée de la cité médiévale de Saint-Emilion, au cœur des vignobles bordelais, un immense "Musée universel du vin" doit ouvrir près de Pékin en avril 2021, conçu en partenariat avec la Cité du vin de Bordeaux.

Un Village international du vin

Cloître, tour aux allures de clocher, bâtiments imbriqués comme ceux du village français.

Ce musée de 18.000 m² proposera un parcours permanent de 6.700 m², des expositions temporaires, un auditorium, une cave avec des vins du monde, un restaurant gastronomique et une école du vin.

Au milieu des vignes et près de la rivière Dachi, ce musée constitue le bâtiment central d'un Village international du vin.

Sur 8 km² s'étendront également vignoble bio, pépinière d'entreprises, restaurants, bars, hôtels, boutiques autour du vin et des produits européens, ainsi que des entreprises dans le secteur du vin, de l'agriculture biologique et de la transition énergétique.

Quelque 500.000 visiteurs sont attendus la première année.

Un outil pédagogique

Financés par la ville de Pékin à hauteur d'environ 60 millions d'euros, les travaux du musée devraient débuter en avril dans le district de Fangshan, à 40 km au sud-ouest du centre de Pékin. Les organisateurs ne remettent pas en question, pour le moment, leur calendrier.

Pour préciser son projet, l'homme d'affaires chinois Weixing Tang, président-fondateur du Village international du vin, qu'il va construire à côté de son propre vignoble, explique: "On sait que les meilleurs vins sont en France et nous rencontrons en Chine des problèmes de fausses étiquettes de vin".

"Outre les moyens légaux de traçabilité pour lutter contre les contrefaçons, il faut faire découvrir le vin au peuple, lui apprendre à le déguster..."

"C'est la raison pour laquelle on fait le musée du vin", ajoute-t-il en français.

Adapté au public chinois

Son contenu scientifique a été élaboré par la Fondation pour la culture et les civilisations du vin, qui gère la Cité du vin à Bordeaux, et veut s'adresser aussi bien au néophyte qu'à l'amateur de grands crus. La Fondation a fait appel à des experts chinois pour adapter ce contenu à la culture locale.

La Cité du Vin de Bordeaux "a été réalisée principalement pour des Occidentaux qui ont cette culture du vin. Celle de Chine est faite principalement pour des Chinois qui découvrent le vin".

Originalité de la cité chinoise, des objets comme un pressoir seront présentés, l'histoire du vin en Chine sera racontée, avec également des expositions temporaires déjà réalisées à Bordeaux.

Avec différents partenaires, la Cité bordelaise va réaliser "la conception du projet de A à Z", souligne la présidente de la Fondation et viticultrice, Sylvie Cazes. "On met à disposition toutes les données scientifiques (histoire, géographie...) sur la fabrication du vin collectées depuis une dizaine d'années", ajoute-t-elle.