Les reptiliens, une théorie du complot qui a la peau dure

Dominant le monde grâce à une intelligence supérieure, les reptiliens se nourriraient des humains et de leur énergie négative créée par la peur et la haine, ce qui leur procurerait force et éternité.

Pour la "Anti-fake news" de la chaîne Youtube #Mytho, notre enquêteur Scotty et l'humoriste David Voinson partent chasser du reptiliens et reviennent bredouilles. On vous explique pourquoi.

13% des 18-30 ans y croient dur comme fer

Popularisée par le complotiste britannique David Icke dans les années 90, la théorie des reptiles humanoïdes gouvernant notre planète de manière occulte a réussi, si l'on en croit une étude menée aux USA en 2013, à convaincre 12 millions d'Américains, soit 4% de leur population. Le chiffre grimpe même, chez les 18-30 ans de cet échantillon : parmi eux, 13% pensent que les reptiliens contrôlent le monde en prenant forme humaine.


Lire aussi : L'invention accidentelle du complot des Illuminati


Les adeptes de ce mythe y croient tant et si fort qu'ils vont voir du reptilien partout : Emmanuel Macron, Barack Obama, Katy Perry, la Reine Elizabeth II ou encore Mark Zuckerberg. Les dinosauroïdes infiltreraient donc les sphères politiques et médiatiques pour contrôler les masses et assurer leur propre survie.

Un fantasme abondamment alimenté par la science-fiction

Reste que lorsqu'on met bout à bout les "preuves" accumulées par les adeptes de Icke, nous nous retrouvons devant des vidéos ou photos de mauvaise qualité, compressées et pixelisées. C'est "l'effet Glitch", qui peut déformer le visage, les pupilles, le cou ou la forme des dents et qui fait voir des êtres verts un peu partout. Ou plutôt uniquement sur YouTube, Instagram ou TikTok, derrière l'écran, jamais en chair et en écailles.

Imaginer cette race mi-secrète mi-VIP se loger dans une Lune creuse ou une galaxie lointaine est une interprétation faussée du réel, encouragée par les images offertes par la culture pop, notamment la science-fiction.

Le reptilien est un pur produit du 20e siècle, né des progrès de la science en matière de conquête spatiale, de génétique ou des origines de notre espèce.

Au fur et à mesure des progrès scientifiques, l'imagerie se construit.

"Quelque part entre le monstre du Loch Ness et les licornes"

Scotty et David, dans leur chasse au reptilien, font donc chou blanc car comme le savent les sceptiques, "on ne peut pas démontrer que quelque chose n'existe pas".

La démarche scientifique s'évertue à montrer ce qui existe, comment cela existe et éventuellement pourquoi. Mais la science ne peut pas faire l'inverse.


Lire aussi : Ces lieux classés à l'Unesco qui sont liés à des théories aliens


Les reptiliens sont donc à ranger quelque part entre le monstre du Loch Ness (saviez-vous que la science a démêlé l'énigme d'un monstre marin préhistorique qui pourrait être le monstre du Loch Ness? et les licornes en l'absence totale du moindre fossile d'écaille de leur trace sur Terre.