Les jeunes Européens plus attirés par les contrefaçons et le téléchargement illégal que leurs aînés

Les jeunes Européens plus attirés par les contrefaçons et le téléchargement illégal que leurs aînés.
Les jeunes Européens plus attirés par les contrefaçons et le téléchargement illégal que leurs aînés. - © Catherine Delahaye - Getty Images

Une nouvelle enquête de l'UE montre qu'au cours de l'année écoulée, 30% des Européens ont acheté des produits de contrefaçon ou téléchargé illégalement de la musique ou des films sur Internet. Des pratiques de consommation qui tendent toutefois à décliner, notamment depuis l'avènement de sites internet légaux proposant des contenus de qualité tels que Netflix ou Spotify.

Qui n'a jamais surfé sur un site pas franchement très légal à la recherche du dernier épisode de sa série préférée ? Si l'on en croit cette étude réalisée par l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), 8% des citoyens européens avouent avoir consulté volontairement des contenus en ligne piratés au cours des douze derniers mois tandis que 5% déclarent avoir sciemment acheté un produit de contrefaçon.

L'étude a été réalisée par l'Office de l'Union européenne auprès de 25.636 résidents de l'Union européenne âgés de 15 ans et plus.

Des pratiques courantes mais en baisse

Toujours selon l'enquête, 80% des Européens interrogés estiment néanmoins connaître et comprendre les enjeux liés à la propriété intellectuelle et se disent moins susceptibles d'y porter atteinte. À l'inverse, 30% des Européens qui ont volontairement accédé à des contenus piratés en ligne ont également acheté des produits de contrefaçon.

Les personnes situées dans la tranche des 15-24 ans sont les plus nombreuses à avoir déjà contourné les règles : 10% d'entre elles se sont procuré au moins une contrefaçon au cours des 12 derniers mois.

23% ont déclaré avoir volontairement consulté, téléchargé ou diffusé illégalement des contenus sur internet sur la même période.

L'enquête démontre toutefois une tendance à la baisse de ces pratiques. On passe ainsi de 7% (2017) à 5% en 2020 pour l'achat intentionnel de contrefaçons et de 10% (2017) à 8% en 2020 pour les contenus piratés. Au cours des 12 derniers mois, 42% des Européens déclarent avoir payé pour l'accès, le téléchargement ou la diffusion en ligne de contenus protégés par le droit d'auteur provenant d'un service légal, soit une augmentation de 17 points depuis la dernière étude réalisée par l'EUIPO en 2017. En France, ce chiffre concerne 41% des personnes interrogées, soit une hausse de 15 points depuis 2017.

Selon les auteurs du rapport, cette propension grandissante (observée dans tous les pays de l'UE) à consommer des contenus sur internet de manière légale est portée par le succès croissant et fulgurant de sites d'abonnements tels que Netflix et Spotify.