Les avions du futur auront-ils un fuselage et des ailes entièrement repensés?

Le nouvel avion Flying-V en forme de V de KLM
Le nouvel avion Flying-V en forme de V de KLM - © Edwin Wallet, Studio OSO

A en croire un concept 3D dévoilé par KLM, à l'avenir, les avions pourraient troquer leur fuselage en forme de tube contre une silhouette en V qui intégrerait les ailes pour offrir des lignes plus aérodynamiques et économiser du carburant.

 

Les ingénieurs aéronautiques de l'Université de Technologie de Delft aux Pays-Bas sont en train de mettre au point un nouveau concept d'avion de ligne innovant qui intégrerait la cabine, la soute à bagages et le réservoir de carburant dans des ailes en forme de V.

 

Même nombre de passagers qu'un A350 mais 20% d'économie de carburant

Une vidéo de simulation 3D montre un appareil élégant et très futuriste qui consommerait 20% de carburant de moins qu'un Airbus 350 pour la même capacité de passagers, à savoir 314. 

Ce concept chamboule la conception traditionnelle en forme d'oiseau (un long fuselage et 2 ailes) pour faire des ailes le principal espace de stockage tant des passagers que des bagages et du carburant. 

Ce nouveau design offre aussi une chance unique de repenser entièrement l'expérience passager, comme l'a noté Peter Vink, professeur d'ergonomie appliquée et de design.

 

Des designers repensent entièrement l'habitacle

"La nouvelle forme des appareils signifie que nous aurons de formidables opportunités pour repenser l'habitacle, pour rendre l'expérience de vol plus confortable pour les passagers. Par exemple, dans le cadre des recherches concernant le Flying-V, nous considérons de nouvelles possibilités de repos et de repas à bord. Proposer des buffets [pour les repas] est l'une des options que nous étudions", a précisé Peter Vink.

Ce nouvel appareil sera propulsé par deux turboréacteurs fixés au point d'intersection du V. 

Il a été pensé pour avoir la même envergure de 65 mètres qu'un A350, et ainsi lui permettre de facilement utiliser les infrastructures existantes (aéroports, hangars, terminaux d'embarquement...). Ce prototype devrait offrir une réduction de la surface par rapport à la forme traditionnelle de l'A350 et ainsi offrir une moindre résistance à l'air et des réductions de consommation de carburant. 

 

Le trafic aérien mondial est responsable de 2,5% des émissions de CO2 à l'échelle de la planète, un chiffre qui devrait encore progresser dans les prochaines années étant donnée la progression constante de cette industrie très polluante. A l'automne dernier, le secteur de l'aviation hollandais a prévu de faire reculer ses émissions de CO2 de 35% d'ici fin 2030. 

Une maquette volante de 3 mètres sur 3 mètres de cet appareil devrait être présentée à l'aéroport d'Amsterdam Schiphol en octobre, dans le cadre des célébrations du centenaire de KLM.