Les adresses de la rédac : Chambelland, une boulangerie sans gluten (mais pas que)

Les adresses de la rédac : Chambelland, une boulangerie sans gluten (mais pas que)
5 images
Les adresses de la rédac : Chambelland, une boulangerie sans gluten (mais pas que) - © Tous droits réservés

Le sans gluten envahit le monde. Et nous, chez Tendance, on n'aime pas la mode pour la mode, le style pour le style, le régime alimentaire pour la tendance.

Donc si on vous parle aujourd'hui de cette nouvelle boulangerie, c'est parce qu'on a testé et qu'on a aimé, même si on n'a rien contre le gluten.

Un processus long et surveillé

L'aventure Chambelland commence en France il y a quelques années avec un biologiste de formation et son comparse (Thomas Teffri-Chambelland et Nathaniel Doboin), qui se lancent le défi de créer des pains et de la pâtisserie sans gluten et bons. Parce que le challenge était grand pour transformer ces pains plats et sans saveurs qu'on connaît dans la gastronomie sans gluten en pains légers et moelleux.

Huit ans pour passer de l'idée à la réalisation, c'est dire qu'ils ont mis du cour à l'ouvrage : recherche de la meilleure farine pour remplacer le blé, tests de plusieurs recettes, recherche du meilleur riz au meilleur endroit (dans les plaines du Pô en Italie), achat d'un moulin (dans le sud de la France) pour pouvoir moudre leur farine eux-mêmes. Le processus est surveillé du début à la fin, pas de sous-traitance, tout ça pour garantir le sans gluten mais aussi le bio!

Une reconnaissance gastronomique

Le sans gluten, ça fait fuir ou ça fait plaisir. Dans de grands restaurants comme ceux de Ducasse, on retrouve ce pain qui est présenté comme du pain à la farine de riz (ce qui est le cas) plutôt comme du sans gluten qui peut vite passer comme "suivre une mode" plutôt que comme une proposition d'un produit bon, bio, gastronomique. 

Ducasse aime d'ailleurs tant ce pain qu'il a écrit la préface du livre de recettes de la boulangerie.

C'est Arnaud Rasquinet qui, après de longues négociations, réussit le pari de lancer la filiale en Belgique (parce que nous aussi, on a le droit de manger des bonnes choses) et plus précisément à Ixelles, où il a passé son enfance. Ce qu'il a aimé : le processus contrôlé de A à Z, les farines faites en France et acheminées jusqu'à Bruxelles pour être transformées dans l'atelier en pains (proposés en huitième, au quart, à la moitié ou à la pièce).

Qu'est-ce qu'on y trouve ?

Comme dans toute boulangerie-pâtisserie, vous retrouverez du pain (en forme de livre) mais en plus, des focaccias (celles aux olives nous rendent dingue), des gâteaux (celui aux marrons est littéralement divin) et des chouquettes (cette pâtisserie française par excellence qui ressemble à un chou avec beaucoup de sucre).

Le sans gluten, dans un travail comme le nôtre, on le croise souvent. Et malheureusement, on est rarement sorti d'un repas 100% sans gluten en se disant "Waw, ils ont de la chance les cœliaques, ils mangent des trucs super bons, dis donc !". On ne va pas vous mentir, la plupart du temps, on se dit plutôt l'inverse. 

Mais cette fois-ci, le propriétaire du Chambelland à Bruxelles s'est fait une joie de nous faire changer d'avis. Pour la petite histoire, pendant l'interview, on stressait déjà de devoir lui mentir et faire semblant d'adorer cette pâte (dégueulasse) qui se transforme en farine (c'est un comble) dans la bouche et qu'il faut agrémenter d'environ 1 litre d'eau pour l'avaler. 

Nous avons changé d'avis. En fait, le sans gluten, ça peut être vraiment bon. On y est déjà retourné plusieurs fois (pour le gâteau aux marrons, surtout) et du coup, on se dit qu'effectivement, les cœliaques, ils ont aussi droit à des choses délicieuses qui rendent leur intolérance moins dure à porter !

Bon pour la ligne mais moins pour le portefeuille

De la famille des féculents, le riz est un aliment pauvre en lipides avec un indice glycémique bas, il contient des glucides complexes qui sont libérés progressivement dans l’organisme et provoquent ainsi un sentiment de satiété permettant d’éviter les fringales entre deux repas (et du coup, de perdre du poids en mangeant moins !).

 

Léger bémol : le prix. 100% bio et 0% gluten, ça se ressent sur le portefeuille (compter 3€20 pour le petit gâteau aux marrons, 4€80 pour la focaccia aux olives, 1€90 pour le pain de 200 gr).

 

Plus d'infos :