Les 5 bonnes nouvelles de la semaine pour garder le sourire

Comme chaque vendredi, la rédaction de RTBF Tendance vous fournit votre dose hebdomadaire de bonnes nouvelles pour terminer la semaine sur une note positive.

Voici 5 infos aperçues cette semaine pour garder la pêche :

1. Bientôt la fin des congés de maternité rabotés ?

4 images
© Getty Images

Selon la loi actuellement en vigueur, les femmes enceintes ne peuvent reporter leur congé prénatal après l’accouchement que si elles ont travaillé pendant les semaines précédant l’accouchement. Cette loi pose problème car elle pénalise, par une diminution de la durée de leur repos d’accouchement, les femmes qui sont dans l’incapacité de travailler juste avant d’accoucher (ou qui se sont retrouvées au chômage temporaire en raison de la crise Covid-19, par exemple).

Mais cela va peut-être bientôt changer ! Car la commission des affaires sociales de la Chambre a approuvé ce mardi 12 mai une proposition de loi visant à préserver le repos d’accouchement de quinze semaines des femmes enceintes. Cette proposition de loi permet d’assimiler le chômage temporaire à du travail et donc de ne pas pénaliser les mères dans le cadre de leur congé prénatal. Un amendement précise également que ce droit est maintenu en cas de maladie ou d’incapacité de travail.

Le texte n’est pas encore d’application. Cette proposition de loi doit encore faire l’objet d’une seconde lecture, puis passer en séance plénière avant d’être validé officiellement.

2. Carnet rose pour les loups belges

 

La louve Noëlla et son compagnon, le loup August sont devenus parents ! C’est ce qu’a confirmé dimanche passé Zuhal Demir, la ministre flamande de l’Environnement sur la chaîne régionale TV Limburg.

Depuis, la zone de repos des loups dans le Limbourg fait l’objet d’une surveillance accrue par les forestiers, afin que la louve Noëlla et ses petits puissent être protégés, car "si le mâle disparaît, les petits n’ont aucune chance de survie", a expliqué Jan Loos, le responsable de l’association Welkom Wolf. "Le mâle doit chercher de la nourriture et court le risque d’être tué tous les jours : en traversant des routes dangereuses, ou en se rendant dans des zones où des chasseurs se trouvent 24 heures sur 24."

La surveillance accrue des domaines militaires et de Bosland, le plus grand domaine boisé de Flandre, devrait faire en sorte que la louve Noëlla et ses petits ne meurent pas, comme la louve Naya. "Les domaines du gouvernement flamand sont à présent beaucoup mieux supervisés", précise Jan Loos. "Dans les zones périphériques, en revanche, c’est le Far West !"

C’est également pour cette raison qu’aucune image de Noëlla et des petits n’est diffusée. "Si on montre ces images, la position des loups sera trahie. Nous devons leur donner une chance de devenir une meute", conclut Jan Loos.

3. Cédric Herrou, le symbole de l’aide aux migrants, a été relaxé

4 images
© AFP

Cette bonne nouvelle a fait le tour des réseaux sociaux cette semaine : ce mercredi 13 mai, Cédric Herrou, symbole de l’aide aux migrants en France, a été "renvoyé de toutes les poursuites" à son encontre par la cour d’appel de Lyon, qui le rejugeait après la consécration du "principe de fraternité" par le Conseil constitutionnel. L’agriculteur militant de la vallée de la Roya (à la frontière franco-italienne) a également été dispensé de peine pour les faits "d'installation en réunion sur un terrain appartenant à autrui sans autorisation" – en l’espèce une colonie désaffectée de la SNCF - qui n’avaient pas été contestés.

Petit rappel des faits : M. Herrou avait saisi le Conseil constitutionnel après avoir été condamné en août 2017 à quatre mois de prison avec sursis par la cour d'appel d’Aix-en-Provence pour avoir convoyé quelque 200 migrants (principalement érythréens et soudanais) de la frontière italienne jusque chez lui, puis d’avoir organisé un camp d’accueil. Le 6 juillet 2018, les Sages estimaient cependant que "une aide désintéressée aux migrants, qu’elle soit individuelle ou militante et organisée, ne doit pas être poursuivie". En découlait "la liberté d’aider autrui, dans un but humanitaire, sans considération de la régularité de son séjour sur le territoire national". 

La Cour de cassation avait donc retenu ce "principe de fraternité" et annulé en décembre 2018 la condamnation de Cédric Verrou, renvoyant l’affaire devant la cour d'appel de Lyon, qui l’a officiellement relaxé ce mercredi.

4. Des animaux mis à contribution pour lutter contre le réchauffement climatique

4 images
© Getty Images

Des troupeaux de chevaux, de bisons et de rennes pourraient jouer un rôle important dans la lutte contre le réchauffement climatique. C’est en tout cas la conclusion d’une étude récente relayée par CBS News, qui démontre que les herbivores peuvent ralentir le rythme du dégel du perma­frost en Arctique. Comment est-ce possible ?

Le gros problème vient du fait que le permafrost, en fondant, libère des gaz à effet de serre enfouis depuis des milliers d’années. Or l’hiver, le permafrost se recouvre d’une épaisse couche de neige qui l’isole du vent et le maintient à des températures douces. Pour "refroidir" le permafrost, un scientifique russe un peu excentrique a eu alors une idée : installer dans une zone d’étude un troupeau de chevaux, de bisons et de rennes qui, en grattant et dispersant la neige avec leurs sabots, exposent le permafrost à des températures basses, freinant ainsi son dégel. Et ça a (bien) marché !

L’étude révèle même, grâce à une simulation informatisée basée sur des données réelles de terrain, qu’avec suffisamment d’animaux, 80% du perma­frost du monde entier pourraient être préservés jusqu’en 2100.

5. Des gorilles filmés pour la première fois en train de pousser la chansonnette

 

Pour la toute première fois, une équipe américaine a réussi à filmer l’intimité de gorilles sauvages en Ouganda, grâce à un robot-animal (une "animatronique", comme on dit dans le jargon) plus vrai que nature. Et parmi les superbes images qu’ils ont ramenées, se trouvent de magnifiques plans de gorilles sauvages en train de chantonner tout en dégustant des végétaux. "Du jamais vu auparavant !" selon Futura Sciences.

Une étude avait déjà démontré en 2016 la pratique du chant chez les grands singes, grâce à des enregistrements sonores. Mais c’est la première fois qu’on arrive à capturer des images.

La vidéo, postée sur Youtube, rencontre d’ailleurs un certain succès, avec déjà près de 1,4 million de vues.