Le tour du monde des bonnes manières à table

Le tour du monde des bonnes manières à table.
Le tour du monde des bonnes manières à table. - © Maskot - Getty Images/Maskot

"Ne mets pas tes coudes sur la table ! Et déplie ta serviette sur les genoux !" A table, l’Europe n’a pas le monopole des bonnes manières…

Du Japon jusqu’au Brésil en passant par la Chine, des codes définissent la manière de partager les repas.

Les mains

  • En Égypte, évitez de dîner à l’aide de la main gauche. En effet, elle sert à nettoyer… la salle de bains. Et cela ne se fait donc pas.

  • En Éthiopie aussi, où l’on dîne sans couvert, seule la main droite doit être portée à la bouche.

  • Au Maroc, les choses se précisent puisque l’on doit couper les morceaux avec soit le pouce soit les deux premiers doigts de la main. Et n’allez pas vous essuyer avec votre serviette ! Une bassine vous sera présentée à la fin du repas pour verser de l’eau claire et les nettoyer.

Le regard

  • N’allez pas zieuter l’assiette de votre voisin égyptien, c’est tout bonnement impoli.

  • En Afrique du Sud, c’est le regard des autres convives qu’il ne faut pas croiser lorsque l’on dîne.

Les bonnes manières

  • Refuser une tasse de café ? Ce serait impensable en Ethiopie.

  • En Afrique du Sud, n’arrivez jamais les mains vides, un petit cadeau fera l’affaire !

  • Même conseil en Bulgarie, où vous éviterez d’apporter des fleurs jaunes, symboles… de haine.

  • Au Japon, la serviette chaude que l’on tend pour vous essuyer les mains doit être soigneusement repliée avant d’être replacée sur la coupelle.

  • En Thaïlande, on ne repose pas au hasard ses baguettes, et surtout pas dans un bol de riz vide.

  • En Italie et dans nombre de pays européens, on ne quitte pas la table durant le repas, pas même pour aller aux toilettes !

Le repas

  • On n’enfonce pas ses baguettes dans son bol de riz au Japon

  • En Chine, on ne dépose pas les os de sa cuisse de poulet que l’on vient de décortiquer dans son bol, on les laisse sur la table. Et si le poisson est au menu, vous avez interdiction de retourner la bête pour manger le filet en dessous. On doit enlever l’arête pour atteindre la chair.

  • A Singapour aussi, manger du poisson correspond à des codes puisque l’on ne peut pas faire tourner l’assiette afin d’atteindre les dernières parties à manger.

  • Les Italiens considèrent que découper ses spaghettis est un sacrilège

  • Les Allemands n’aiment pas que l’on sépare une pomme de terre en deux à l’aide d’un couteau. Le tubercule doit être suffisamment tendre pour être écrasé à la fourchette.

  • En Grèce, où la culture culinaire fait la part belle aux recettes tartinables telles que le tzatziki ou le tarama, saucer son assiette est très bien vu.

  • En Suède, n’oubliez pas d’utiliser le couteau à beurre pour vous servir.

  • Ne jouez pas à la gourmandise au Kenya car si chacun se sert soi-même, un deuxième service est toujours organisé. Mieux vaut donc ne pas trop remplir son assiette à la première tournée.

  • En Corée du Sud, les bonnes manières veulent que l’on accepte une assiette ou un verre en les attrapant des deux mains.

  • En Afrique du Sud, en cours de repas, on pose ses couverts sur l’assiette pour montrer que l’on n’a pas fini de dîner. E

  • n Europe, on dépose généralement la fourchette et le couteau de façon parallèle sur l’assiette quand on a fini, sauf au Portugal, où l’on doit croiser, avec la fourchette au-dessus du couteau.

Finir son assiette ou pas ?

  • Les Chinois perçoivent très mal un invité qui finit son assiette car cela signifie que l’hôte n’a pas servi suffisamment à manger.

  • Les Egyptiens et les Indiens partagent d’ailleurs le même avis alors qu’au Vietnam, c’est très mal vu de ne pas finir son assiette. On doit poser d’ailleurs les baguettes sur le bol de riz vide lorsque l’on a fini. 

  • En Europe aussi, les bonnes manières imposent généralement de terminer tout le contenu de son assiette, notamment en Autriche et en Belgique. Les Danois aussi détestent le gâchis !

A quelle heure arriver ?

Les invités en retard vous agacent ? Il faudra prendre votre mal en patience aux Philippines, où il est bien vu d’arriver 15 à 30 min après l’heure convenue. Au Kazakhstan aussi, on ne vous en voudra pas d’arriver en retard, dans une limite de trente minutes. Au Brésil, on a coutume d’arriver au moins trente minutes en retard pour un dîner !

C’est tout autre chose en Europe, comme en Autriche, où il vaut mieux arriver à l’heure, à l’exception du Portugal, où on ne verra pas de souci à vous accueillir de trente minutes à une heure après l’heure dite. En Australie, c’est tout l’inverse : il n’est pas impoli d’arriver même en avance.