Le gingembre, la nouvelle coqueluche de l'apéro (sans alcool)

Le gingembre est partout, surtout à l'apéro. Car depuis que la tendance NOLO ("no alcool, low alcool", peu d'alcool, pas d'alcool) fait fureur, il envahit le paysage. En sirop, en bière (ginger beer) ou en infusion, il est le roi des nouveaux cocktails. Pas ennuyeux pour un sou, il relève à lui seul les jus les plus classiques pour leur offrir un twist épicé, voire même un peu coquin.

Trois manières de boire du gingembre

Pas étonnant que cette épice ait un goût aussi exotique. Cette plante dont on utilise le rhizome (grande racine souterraine) débarque d'Inde. On la consomme d'ailleurs un peu partout en Asie : au Japon, on l'utilise marinée pour relever les sushis, en Inde pour cuisiner le masala ou le vindaloo, et jusque dans la cuisine thaïlandaise. En Europe, on le connait pour relever le pain d'épices. Mais dernièrement, le gingembre s'est glissé dans nos verres.

Pour le déguster à l'apéro, on peut opter pour le jus. Chez Alain Milliat, le gingembre se déguste avec du jus de citron, de la purée de litchi et de mangue. Le tout, bio et sans sucre ajouté.  Côté saveur, le délicat Gimber joue avec du gingembre, du citron et des épices. Le tout est facilement déclinable.

Pour un cocktail, on ajoute une lampée d'eau gazeuse. On peut même en arroser un carpaccio pour une marinade délicate et inattendue.

Enfin, pour les plus intrépides, direction la version bière, la fameuse ginger beer ou ginger ale. Il s'agit d'un soda plus ou moins aromatisé au gingembre. Son gros plus : être généralement servi dans des bouteilles similaires à celles de la bière avec alcool. Chez Fentimans, la texture est obtenue grâce au brassage, additionné d'extrait d'orange, d'infusion de plantes et de galanga.