Le drôle d'héritage de Pablo Escobar à la Colombie

Environ 45 hippopotames d’Afrique vivent aujourd’hui en Colombie. Une anomalie que le pays doit au plus grand criminel qu’il ait connu: Pablo Escobar.

 

La série télévisée "Narcos" n’est pas son seul héritage. À la mort du baron de la drogue Pablo Escobar en décembre 1993, son immense demeure, l’Hacienda Nàpoles, est abandonnée. À l’intérieur de celle-ci, le célèbre narcotrafiquant avait fait importer près de 2.000 animaux exotiques parmi lesquels des éléphants, des rhinocéros, des chameaux mais aussi 5 hippopotames. Ces derniers sont les seuls à ne pas être envoyés dans des zoos, en raison du coût trop élevé de leur déplacement. Ils restent donc sur place. Livrés à eux-mêmes dans cette énorme maison désaffectée, ils se sont depuis reproduits et seraient aujourd'hui 45. Autrefois cantonnés dans la propriété d’Escobar, les hippopotames sont aujourd'hui observables dans le fleuve Magdalena et dans les rues du village de Doradal. Un de ses habitants affirme: "Ils ne sont pas agressifs ou quoi que ce soit. Le matin, ils viennent brouter et ils repartent à leur habitat. Si personne ne les dérange, ils ne dérangent personne". Problème: ils représentent malgré eux un souci pour l’écosystème local.

 

Une biodiversité locale en danger

David Echeverry, biologiste au Cornare, confirme: "Un autre problème que nous avons identifié est qu’ils sont peut-être en train de déplacer la faune autochtone, y compris les lamantins, une espèce en danger critique d’extinction […] cela pourrait poser des problèmes pour la biodiversité colombienne".
Afin de contrôler le problème, une zone de 28 hectares est en train d’être clôturée autour de leur habitat. La stérilisation a également été envisagée mais présente de nombreux inconvénients. Elle est notamment très coûteuse. La dernière option serait de renvoyer ces animaux sauvages dans un endroit prêt à les accueillir. Ils représentent aujourd'hui le plus grand groupe d’hippopotames hors d’Afrique.