Le cinéma peut-il changer le monde? Au Festival Lumière de Lyon, des acteurs répondent à cette question philosophique

Le cinéma peut-il changer le monde? Au Festival Lumière de Lyon, des acteurs répondent à cette question philosophique
Le cinéma peut-il changer le monde? Au Festival Lumière de Lyon, des acteurs répondent à cette question philosophique - © Tous droits réservés

Brut s’est rendu au Festival Lumière de Lyon et s’est entretenu avec quelques personnalités au sujet du rôle du cinéma dans le monde.

 

Le cinéma peut-il changer le monde? C’est la vaste question philosophique qu’a posée Brut à plusieurs personnalités présentes lors de la soirée d’ouverture de la 10ème édition du Festival Lumière, qui a lieu du 13 au 31 octobre à Lyon.

Parmi les nombreuses célébrités présentes sur le tapis rouge, l’actrice franco-italienne Monica Bellucci, pour qui "un film peut vraiment changer les consciences". Jean Dujardin, plus modéré dans ses propos, affirme que le cinéma ne peut pas changer le monde frontalement. Il précise: "C’est-à-dire que quand il peut émouvoir, quand il peut faire rire, quand il peut susciter, donner une émotion et dire des choses, alors c’est formidable". Et il conclut: "C’est le rêve de Claude Lelouch, je pense".
Le réalisateur d'"Un homme et une femme" pense justement qu’un "film parfait peut faire gagner beaucoup de temps au genre humain". L’ex-ministre de la Culture, Françoise Nyssen, "croit au pouvoir du cinéma pour changer le monde, pour dire le monde, pour imaginer le monde".

 

Jane Fonda à l’honneur

Depuis dix ans, la ville natale du cinéma accueille de nombreux cinéphiles curieux de redécouvrir de vieux classiques ou d'assister à diverses conférences. Chaque année, la carrière d'une icône du septième art est saluée et mise à l'honneur. Cette dixième édition rend hommage à l’actrice Jane Fonda. L'interprète de "Barbarella" recevra le prix Lumière au terme du festival et la Cinémathèque française donnera une rétrospective de la carrière de l'actrice de 80 ans.