Le câlin, un remède pour le bien-être des nouveau-nés prématurés

Aux États-Unis, des bénévoles donnent de leur temps pour s'occuper des nouveau-nés qui nécessitent le plus de soins.

 

Des grands prématurés choyés par des bénévoles. C'est ce que propose un centre de soins intensifs néonatals aux États-Unis. Les bébés prématurés ou nés de parents toxicomanes nécessitent en effet le plus de soins. C'est pourquoi certaines personnes proposent d'offrir leur temps pour s'occuper d'eux.
La majorité des parents américains n'ont pas accès à un congé parental rémunéré. Forcés de travailler, ils ne peuvent donc pas accorder la totalité de leur temps à leurs jeunes enfants. Ainsi, les bénévoles sont présents pour se substituer à eux pendant quelques heures. Pour cela, ils suivent une formation leur permettant de connaître parfaitement les bons gestes et les bonnes réactions à adopter pour veiller au mieux sur les nouveau-nés.

 

Des effets bénéfiques pour tous

Nicki Barret, orthophoniste, explique que "de nombreuses études montrent que le contact humain pour les bébés et le fait de les porter favorisent le développement de leur cerveau". Câliner un bébé pendant les premiers mois de sa vie serait aussi très salvateur pour les bénévoles. "Cela me fait sentir bien mentalement et physiquement", confirme une bénévole. Aux États-Unis, environ 1 bébé sur 10 naît prématuré. Et en France, environ 50.000 bébés prématurés naissent chaque année.