Le brouillard californien mis en bouteille pour une vodka écolo et sans gluten


Du raisin, de la pomme de terre, du blé... Les ingrédients sont multiples pour concevoir la vodka. Mais, l'eau de pluie n'avait pas encore été jusqu'ici un ingrédient de base. En Californie, la distillerie Hangar 1 s'est intéressée au brouillard matinal de San Francisco pour créer une vodka originale, tout en apportant une réponse à la problématique de la sécheresse qui inquiète les autorités depuis ces dernières années dans la région.

Afin de mettre en place le projet, la chef de cave s'est rapprochée d'une association à but non lucratif qui avait déjà récolté l'humidité du brouillard au Chili pour irriguer les champs. Le concept consiste à installer un filet à des endroits stratégiques, tel que la Sutro Tower, située à l'ouest de San Francisco, pour récupérer les gouttes d'eau. Durant six mois, la distillerie a recueilli une quantité d'eau équivalente à 2.400 bouteilles. Le liquide a été filtré deux fois avant d'être bouilli.

De l'eau et du vin

La recette de la vodka Fog Point repose sur deux ingrédients : l'eau du brouillard et du vin. Hangar 1 s'est associé à un vigneron opérant en biodynamie pour ajouter à son mélange un cépage blanc, dont le caractère puise ses forces dans la terre. Élevés ensemble à Alameda, une petite île de la baie de San Francisco, les deux nectars donnent à la vodka une trame aromatique sur les notes de poire, de citron et de miel. Une vodka écolo et sans gluten, donc.

Le succès ne s'est pas fait attendre pour Fog Point, produit nécessairement en quantité limitée. D'une valeur de 125 dollars (environ 111 euros), tous les exemplaires ont été écoulés. Toutefois, Hangar 1 précise que les gastronomes peuvent encore espérer déguster cette vodka dans certains restaurants et points de vente américains.