La peste bubonique, quatre millénaires de ravages chez l'homme

La peste bubonique fait des ravages chez l'homme depuis quatre millénaires, ont montré des chercheurs qui ont identifié la maladie comme cause de la mort sur des corps enterrés depuis 3.800 ans
La peste bubonique fait des ravages chez l'homme depuis quatre millénaires, ont montré des chercheurs qui ont identifié la maladie comme cause de la mort sur des corps enterrés depuis 3.800 ans - © microgen / Istock.com

La peste bubonique fait des ravages chez l'homme depuis quatre millénaires, ont montré des chercheurs qui ont identifié la maladie comme cause de la mort sur des corps enterrés depuis 3.800 ans.

"Cela repousse de 1.000 ans l'âge supposé de la peste bubonique", ont expliqué les scientifiques.

Les victimes de ce mal redouté sont deux adultes inhumés dans la région de Samara (Russie), entre Moscou et la frontière kazakhe.

L'étude, publiée vendredi dans la revue Nature Communications, a montré qu'ils avaient succombé à la bactérie Yersinia pestis.

 

"Cette souche est la plus ancienne séquencée à ce jour qui contienne les facteurs de virulence considérés comme caractéristiques de la peste bubonique", ont indiqué les chercheurs, dans un communiqué de l'Institut Max-Planck d'histoire de l'humanité à Iéna (Allemagne).

La souche est la même que pour des épidémies parmi les plus mortelles de notre histoire: la peste de Justinien et la peste noire au Moyen Âge, ainsi que la peste de Chine des années 1890-1910.

 

"La maladie continue de toucher des populations autour du monde aujourd'hui. Malgré son importance historique et moderne, son origine et son âge ne sont pas bien comprises", ont-ils souligné dans un communiqué.

Une question cruciale est notamment de savoir à quelle époque la bactérie a acquis la capacité à survivre chez les puces, vecteurs de transmission vers l'homme. C'était il y a quelque 4.000 ans, permet de dire le décodage du génome du bacille qui a tué ces deux ancêtres des Russes.

 

Cela montre qu'à l'époque où sont mortes ces deux personnes, l'Âge du bronze, "il y avait au moins deux lignées de la peste circulant de manière contemporaine" en Eurasie.

En 2013, un chercheur américain, Thomas Butler, avait recensé 21.725 cas de peste dans le monde, dont 1.612 mortels, entre 2000 et 2009, en premier lieu "dans des pays africains touchés par le pauvreté et les troubles civils", République démocratique du Congo en tête.