L'art du doute, quand les zététiciens s'en prennent au paranormal

Thomas Durand et Vled Tapas pratiquent la zététique, une discipline qui vise à démentir des affirmations erronées. Brut les a rencontrés.

 

"On a tous un cerveau qui est manipulable. Si on ne le sait pas, ceux qui le savent pour nous vont l'utiliser", note Thomas Durand. Le biologiste pratique la zététique, aussi appelée "l’art du doute". Cette discipline vise à étudier de manière rationnelle toutes les croyances de la vie quotidienne, en particulier celles qui découlent du paranormal ou de l’étrange. Pour lui, des affirmations nous sont énoncées régulièrement de façon dogmatique et il faut pouvoir les reconnaître. Il pointe notamment les "pseudo-sciences", qui se parent des attributs de la science pour aboutir à des conclusions mensongères. Via une méthode scientifique, les zététiciens vont se pencher sur des sujets généralement polémiques et controversés pour démentir l’hypothèse établie. De l’existence des extraterrestres aux miracles en passant par le créationnisme, les adeptes de cette discipline décryptent toutes ces manifestations qui nous laissent dubitatifs.

 

Se méfier des apparences
 
Pour les zététiciens, il faut prendre conscience des limites de notre perception. "En tant qu’être humain, je peux me tromper parce que mes sens me trompent toute la journée", explique Vled Tapas. En se fondant sur l’art du doute, les zététiciens adoptent des analyses et des outils critiques pour expliquer tous les phénomènes qui n’ont pas été avérés par un "consensus scientifique".
"Il n’y a pas plus manipulable que celui qui pense que personne ne peut le manipuler", conclut Thomas Durand.