L'alcool, ce n'est plus la tasse de thé des jeunes au moment de l'apéro

Entre 2015 et 2019, seule une visite sur trois dans un restaurant effectuée par les jeunes âgés de moins de 34 an comprenait la commande d'un apéritif avec une boisson alcoolisée, sur le créneau 16h-21h. Concrètement, cela représente seulement 27% des visites en 2019, quand elles s'élevaient à 31% quatre ans plus tôt.

Seule exception : la bière. "Portée en partie par les retransmissions d'événements sportifs et le développement des microbrasseries, elle a le vent en poupe, notamment chez les plus jeunes", explique le cabinet d'expertise NPD Group.

Le "sans alcool" a conquis les jeunes consommateurs

Alors qu'on croyait les jeunes adeptes de nouveaux breuvages alcoolisés, à l'image de bière et d'alcool fort ou de rosé pamplemousse, la nouvelle génération ne semble en fait pas intéressée par le goût ou l'effet psychotrope de l'éthanol. Contre toute attente, les "virgin cocktails" et les autres mélanges sans alcool ont progressé de 17% entre 2015 et 2019.

A l'inverse, leurs aînés âgés de plus de 55 ans sont davantage intéressés par les références alcoolisées : les visites au restaurant au cours desquelles des apéritifs alcoolisés ont été commandés par cette clientèle sont passées de 33% à 40%. 

Force est de constater que les marques d'alcool qui ont investi des budgets mirobolants pour séduire la nouvelle génération vont devoir réviser leurs recettes...