Katherine Johnson, mathématicienne noire de la NASA, décède à 101 ans

Les calculs de Johnson ont aidé à envoyer le premier homme sur la Lune en 1969, mais elle était peu connue jusqu’au film de 2016, nominé aux Oscars, qui retraçait l’histoire de trois femmes noires qui travaillaient à la NASA.

"Elle était un héros américain et son héritage de pionnier ne sera jamais oublié", a déclaré l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, honorant "son courage et les exploits que nous n’aurions pas pu atteindre sans elle".

Johnson et un collègue ont été les premiers à calculer les paramètres du vol suborbital en 1961 de l’astronaute Alan Shepard, le premier Américain dans l’espace. Ses talents en mathématiques ont ensuite aidé à déterminer la trajectoire d’Apollo 11 qui a vu atterrir Neil Armstrong et Buzz Aldrin sur la Lune en juillet 1969.

Le président américain Barack Obama a remis à Johnson la Médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction civile du pays, en 2015.

Deux ans plus tard, Johnson – alors âgée de 98 ans – a assisté aux Oscars 2017 lorsque "Hidden Figures" a été nominé, montant sur scène pour recevoir une ovation, le public debout et sous un tonnerre d’applaudissements.

Pas de Lune sans Johnson

"Mme Johnson a aidé notre nation à élargir les frontières de l’espace, en plus d’énormes progrès pour les femmes et les personnes de couleur", a déclaré Bridenstine dans un communiqué.

Au début de sa carrière, Johnson ne travaillait qu’avec un stylo, du papier et une règle à calcul pour effectuer les calculs dont dépendaient les missions potentiellement mortelles. Avec ses collègues, elle a tracé le parcours de John Glenn lorsqu’il est devenu le premier Américain à orbiter autour de la Terre en 1962.

Pour l’anecdote, avant de lancer la mission, Glenn a demandé à Johnson de revérifier personnellement les chiffres produits par ordinateur sur une machine à calculer mécanique – une tâche qui a pris un jour et demi de travail intense. Il avait plus confiance en elle qu’en la machine.

La NASA a déclaré que Johnson disait souvent aux étudiants que "certaines choses tomberont du regard du public et disparaîtront, mais il y aura toujours de la science, de l’ingénierie et de la technologie. Et il y aura toujours, toujours des mathématiques."

La ségrégation à son époque

Les femmes noires n’étaient pas admises dans les bureaux, les restaurants et les toilettes pour blancs. Cela ne les a pas empêché de démontrer leurs capacités et d’atteindre des niveaux jamais vus dans l’administration américaine. "La NASA était une organisation très professionnelle", a déclaré Johnson en 2010.

"Ils n’ont pas eu le temps de s’inquiéter de ma couleur."

"Hidden Figures" raconte également les histoires de deux autres pionnières Dorothy Vaughan et Mary Jackson, et le rôle clé qu’elles ont joué dans la course à l’espace. Johnson avait pris sa retraite de la NASA en 1986.