JO de Tokyo : des médailles faites à partir de déchets électroniques

JO de Tokyo : des médailles faites à partir de déchets électroniques
JO de Tokyo : des médailles faites à partir de déchets électroniques - © Tous droits réservés

Vos smartphones, tablettes et autres ordinateurs valent de l'or. Littéralement. Car tous ces appareils contiennent, dans leurs circuits, des métaux précieux qui finissent la plupart du temps à la poubelle.

Heureusement, des méthodes existent pour extraire ces métaux afin de les valoriser à nouveau. C'est d'ailleurs bien ce que comptent faire les Japonais pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020. "Les organisateurs des Jeux de Tokyo espèrent exploiter l'or, l'argent et le bronze nécessaire pour faire les médailles en puisant dans les 'mines urbaines' du pays", peut-on lire sur le site  Asian ReviewL'objectif est de faire mieux que lors des JO de Rio où seules les médailles d'argent et de bronze étaient composées à 30% de matériaux recyclés.

Ces "mines urbaines" que sont les appareils électroniques renferment des réserves colossales.Le New York Times explique ainsi que "6 800 tonnes d'or, ou l'équivalent d'environ 16% des réserves totales d'or dans le monde, se trouvent dans du matériel électronique usagé au Japon".

Reste à extraire les quantités suffisantes de métaux dans les temps. Le processus est coûteux et nécessite que davantage de Japonais participent au processus de recyclage. Quartz.com indique ainsi que, en 2013, seuls 24% des déchets électroniques ont été effectivement collectés et traités dans le pays.