Japon : une compagnie aérienne propose des repas à 460 euros à bord d'un avion au sol

Le Japon a récemment nommé un ministre de la solitude face à la hausse de suicides pendant cette pandémie de coronavirus. Le monde entier sent de plus en plus peser le poids de la déprime et du ras-le-bol de ces restrictions à n'en plus finir. Si cela ne va pas résoudre les problèmes actuels, toute idée d'évasion est bonne à prendre. Comme ce milliardaire japonais offre huit sièges pour un voyage autour de la Lune !

Partons donc à la découverte de ce menu : Foie gras, mousse de crabe et filet de boeuf wagyu étaient au menu, dans un avion de la compagnie japonaise All Nippon Airways (ANA), pour la modique somme de... 460 euros.

Un "restaurant avec des ailes" sur le tarmac

La compagnie aérienne a lancé son "restaurant avec des ailes" pour une seule journée mais la demande s'est avérée forte et elle prévoit maintenant d'étendre son offre.

Le restaurant proposait des repas de première classe ou de classe affaires habituellement servis sur des vols internationaux.

Les "passagers" montaient à bord d'un Boeing 777 à l'aéroport Haneda de Tokyo munis de billets conçus pour ressembler à des cartes d'embarquement.

Selon la compagnie, l'expérience culinaire était accompagnée d'annonces de l'équipage et les repas étaient servis dans les sièges de la cabine, mais les ceintures de sécurité n'étaient pas requises.

Dans le respect des normes anti-Covid

La demande a été forte, malgré les prix : 59.800 yens (460 euros) pour un repas en première classe et 29.800 yens (229 euros) pour un repas en classe affaires.

"Les billets pour le restaurant se sont vendus en une journée", a déclaré une porte-parole et la compagnie prévoit désormais 11 dates supplémentaires.

ANA a indiqué qu'elle pourrait prolonger le service si les restrictions liées au coronavirus ne sont pas renforcées. Le "restaurant" respecte déjà des mesures sanitaires, n'utilisant que 60 sièges dans l'avion pour garantir que les clients puissent maintenir une certaine distance entre eux.

Le secteur aérien au bord du gouffre

ANA, comme les compagnies aériennes du monde entier, a été durement touchée par les restrictions de voyage liées à la pandémie.

En janvier, la société ANA Holdings a annoncé que sur la période avril-décembre 2020, elle avait subi une perte nette de 309,6 milliards de yens (2,5 milliards d'euros), comparé à un bénéfice net de 86,4 milliards de yens un an plus tôt.