"Il a une magie en lui": quand Rami Malek revient sur l'incroyable carrière de Freddie Mercury

L’interprète de Freddie Mercury dans le film "Bohemian Rhapsody" est revenu sur la carrière légendaire du chanteur de Queen.

 

Il est des personnalités si complexes qu’il est parfois difficile de les dépeindre. Et bien plus de les imiter. Rami Malek s’est pourtant récemment distingué dans ces deux exercices périlleux. Actuellement à l’affiche de "Bohemian Rhapsody", réalisé par Bryan Singer, l’acteur y interprète Freddie Mercury, l’excentrique chanteur et leader du mythique groupe aux 130 millions de disques vendus. Comme une évidence pour l’acteur que Brut a rencontré. "Je peux m’identifier à lui", explique-t-il. "Je suis un Américain de première génération et lui aussi était immigré, un immigré qui s’appelait Farrokh Bulsara. C’est très difficile, je pense, d’arriver dans un tout nouveau pays à cet âge et de commencer à s’intégrer." Né en 1946 à Zanzibar d’une famille indienne, Farrock Bulsara s’installe à Londres en 1963 pour fuir les violences survenues lors de l’indépendance de Zanzibar. À l’époque, le jeune homme est encore loin d’imaginer qu’il s’apprête à bouleverser l’histoire du rock de son pays d’accueil.

 

Un groupe propulsé au rang de légende

En 1970, il remplace le leader du groupe Smile, décide de le renommer et change le logo. Quelques mois plus tard, Queen donne son tout premier concert. Sur scène, il redéfinit les codes de la masculinité avec des tenues flamboyantes. "Ce qui est beau avec lui, c’est qu'il a trouvé un moyen de s’accepter. Il y a une liberté qui vient avec ça. Et je pense que cette liberté s’amplifie quand il est sur scène", témoigne Rami Malek. À 29 ans, il écrit le tube planétaire "Bohemian Rhapsody" et propulse le groupe au rang d’icône. En 1985, Queen participe au concert caritatif Live Aid à Londres, au profit de la lutte contre la famine en Afrique. "Le charisme qu’il a avec le public est différent de tout ce que j’avais pu voir jusqu’à aujourd’hui", concède l’acteur. Un public qui lui restera fidèle jusqu’à ses 45 ans, âge auquel le chanteur annoncera publiquement être atteint du VIH, avant de s’éteindre, le lendemain, d’une broncho-pneumonie.