Humoriste engagé, acteur talentueux, homme charitable… Retour sur la vie hors normes de Coluche

Coluche est un artiste multi-facette incontournable. Brut revient sur sa vie.

 

"Coluche, ce n'est pas moi non plus. Je l'ai joué longtemps mais personne ne s'en est aperçu", ironisait l’humoriste alors qu'il débutait sa carrière d'acteur. On le nomme "Coluche" mais il s'appelle en réalité Michel Colucci. Ce nom aux sonorités italiennes, il le tient de son père, venu d'Italie pour s'établir en France comme peintre en bâtiment.
Coluche naît en 1944, il passe son enfance dans le quartier de Montrouge, où il commet de petits délits, au grand désarroi des policiers. Fleuriste, télégraphiste, marchand de légumes sont autant de métiers que le jeune Michel a multipliés sans vraiment y trouver sa place. À 20 ans, il incorpore l'armée mais se montre peu docile dans ce costume de militaire. Il sera d'ailleurs incarcéré pour insubordination.
À la fin des années 1960, il écume les terrasses et les cabarets pour finalement se produire sur la scène du Café de la Gare, où il fera la rencontre de ceux qui seront ses futurs amis, avec notamment Patrick Dewaere et Renaud. Ces spectacles le mènent à réaliser son premier one man show, "Mes adieux au music-hall", dans lequel il aborde déjà ses sujets phares avec l'éloquence qu'on lui connaît. À 39 ans, il délaisse son costume de clown pour jouer un pompiste dans "Tchao Pantin" de Claude Berri. Adulé par le public et les critiques, il sera récompensé par le César du Meilleur acteur. 

 

Un artiste engagé

"Comme on a voté pendant 30 ans pour des gens compétents et intelligents, je propose aujourd'hui qu’on vote pour un imbécile", clame-t-il pour faire campagne en 1980. En effet, considérant les politiques comme grotesques, il décide de se présenter lui aussi aux élections présidentielles. Son action n'est pas vaine puisqu'il obtient, quelques mois plus tard, 16% des intentions de vote. Lassé par ce combat, il finit par y mettre fin en considérant qu'il ne partage pas les mêmes convictions que les autres politiciens: "Ils veulent gagner les élections et moi, je voudrais que ce soient les Français qui gagnent les élections".
Altruiste, l'acteur et humoriste s'engage farouchement à résoudre les problèmes liés à la pauvreté, au racisme ou encore à l'homophobie. Parmi ses nombreux combats, il fonde en 1985 les Restos du Cœur, qui "donnent à manger et à boire" aux plus démunis. L'association est un succès puisque 2 millions de repas seront délivrés dès le premier hiver.
Michel Colucci décède le 19 juin 1986 des suites d'un tragique accident de moto. "Je voudrais qu'on remue la merde et que l’odeur remonte jusqu’au nez des mecs qui dirigent", disait-il avec humour et impudence.