Fabriquer son propre four solaire, c'est possible

Fabriquer son propre four solaire, c'est possible
7 images
Fabriquer son propre four solaire, c'est possible - © Tous droits réservés

Et si l'énergie du soleil pouvait aussi cuire nos aliments autrement qu'avec de l'électricité ? C'est qu'ont découvert nos collègues de l'émission "Alors on change" chez Nicole, une habitante de Rochefort.

Il existe plusieurs techniques pour construire son propre four solaire. Nicole Willem, la " Madame Transition " de Rochefort, a partagé sa méthode avec nous… et nous la partageons donc avec vous !

Le four solaire de Nicole, c’est une combinaison de deux modèles :

Matériaux nécessaires (pour les étapes en photos, cliquez sur l'image de l'article)

  • Deux caisses en carton de différentes tailles. La différence de taille entre les deux caisses doit permettre d’en mettre une dans l’autre de façon à ce qu’il reste un espace de 4 cm entre les parois – la taille des caisses dépend de la casserole noire que vous allez utiliser).
  • Plaque de plastique transparente (Pour une efficacité supérieure, une plaque de verre serait préférable même si plus lourd)
  • Des matériaux isolants de récup les plus naturels possibles (granulés de liège, laine de mouton ou simplement du papier journal en boulettes, etc.)
  • Du papier aluminium simple ou si possible renforcé (que l’on met derrière les radiateurs pour refléter la chaleur)
  • De la colle, du ruban adhésif, du ruban adhésif aluminium
  • Un bon cutter

Etape 1 : découpe et isolation
Les deux caisses sont d’abord découpées à 45° pour une pénétration optimale des rayons solaires. Prenez soin des chutes, elles pourraient vous servir plus tard ! Ensuite, remplir le fond dans la plus grande des deux caisses une couche de 4 cm d’épaisseur de granulés de liège. Placer la plus petites des deux caisses dans la grande, en la posant sur la couche de granulés de liège. Placer ensuite de la laine de chanvre entre les parois des deux caisses. Recouvrir ensuite l’intérieur de la petite caisse de papier aluminium.


Etape 2 : fabrication du couvercle vitré
A l’aide des chutes de la découpe des caisses (ou d’autres bouts de cartons si les chutes ne suffisent pas), fabriquez un couvercle muni d’une grande ouverture afin d’y placer une vitre (voir photo). C’est cette vitre qui permettra d’activer un important effet de serre à l’intérieur de la boîte, ce qui aura comme conséquence d’augmenter la température et de cuire les aliments. N’oubliez pas de placer un joint sur les bords de la boîte, afin d’éviter toute perte de chaleur. Sachez aussi que plus la vitre sera épaisse et lourde, plus l’effet de serre sera important et le joint performant.


Etape 3 : fabrication du réflecteur
Afin d’améliorer encore le rendement du four, il faut idéalement y diriger un maximum de rayons solaires. Pour cela, fabriquez un réflecteur (comme sur la photo 6) en le recouvrant de papier aluminium ou, encore mieux, de vrais miroirs ! Le réflecteur pourra aussi servir de couvercle protecteur quand le four n’est pas utilisé.


Quelques astuces :

  • Utilisez une casserole noire, elle chauffera plus vite et mieux, garantissant une cuisson plus rapide
  • Pour la fabrication du four, n’oubliez pas de prévoir des maniques et des lunettes de soleil ! Ou, encore mieux, travaillez à l’ombre !

Enfin, la preuve que cela fonctionne : le thermomètre installé par Nicole dans son four indique 120°C.

 

Article original paru sur Alors On Change