Et si on utilisait le nylon de nos vêtements pour recharger nos téléphones portables ?

Recharger son smartphone uniquement grâce à nos vêtements et nos mouvements ? C'est l'idée de plusieurs ingénieurs européens, qui ont réussi à créer des fibres textiles "source d'énergie" à partir de nylon.
Recharger son smartphone uniquement grâce à nos vêtements et nos mouvements ? C'est l'idée de plusieurs ingénieurs européens, qui ont réussi à créer des fibres textiles "source d'énergie" à partir de nylon. - © lnzyx / IStock.com

Recharger son smartphone uniquement grâce à nos vêtements et nos mouvements ? C'est l'idée de plusieurs ingénieurs européens, qui ont réussi à reproduire des fibres textiles "source d'énergie" à partir de nylon.

Ce plastique de la famille des polyamides se trouve dans bon nombre de nos accessoires du quotidien tels que les collants, les vêtements de sport et même certaines brosses à dents.

L'étude a été réalisée en collaboration avec l'Institut Max Planck pour la recherche sur les polymères (Allemagne) et l'université de Coimbra (Portugal).

Un composant "très difficile à manipuler"

L'étude se base sur la méthode de la piézoélectricité, phénomène par lequel l'énergie mécanique est transformée en énergie électrique par le mouvement. Si vous portez des collants, le simple fait de balancer vos jambes pourrait par exemple générer suffisamment de distorsions dans les fibres du vêtement pour produire de l'électricité.

Toutefois et bien que ses propriétés piézoélectriques soient connues depuis les années 1980, le nylon reste un matériau "très difficile à manipuler", expliquent les scientifiques.

Sous sa forme de polymère brut, le nylon prend l'aspect d'une poudre blanche pouvant être mélangée à d'autres matériaux (naturels ou artificiels). Lorsqu'il est fondu, refroidi puis étiré jusqu'à obtenir une forme cristalline spécifique, le nylon devient piézoélectrique.

De l'électricité à partir de fibres textiles en mouvement

Si ce procédé permet de créer des films aux propriétés piézoélectriques, cette forme de nylon ne convient pas aux vêtements car elle est trop épaisse.

Pour y remédier, les ingénieurs ont testé plusieurs méthodes, jusqu'à trouver la solution. Au lieu de la faire fondre, les chercheurs ont dissous la poudre de nylon dans un solvant acide et ont ensuite libéré (grâce à de l'acétone) les molécules de solvant piézoélectriques, qui étaient bloquées à l'intérieur des films.

Maintenant qu'ils détiennent la clé pour produire des fibres de nylon piézoélectriques, les scientifiques souhaitent l'utiliser pour concevoir des vêtements "électroniques".

Le but serait d'intégrer des capteurs dans le tissu de nos vêtements, ce qui permettrait de produire de l'énergie quand nous sommes en mouvement.

L'électricité émise grâce aux fibres du vêtement serait stockée dans une batterie de poche, que l'on pourrait relier à un appareil par un câble (voire un système sans fil pour plus de confort). 

Le nylon, un plastique hautement polluant

Si l'idée surprend par son originalité, rappelons tout de même que le nylon constitue un matériau très polluant. Sa production, issue de la pétrochimie, génère en effet des quantités importantes de CO2.

Sa désintégration pose également problème puisque des particules de microplastique contenues dans les vêtements en nylon sont libérées lors d'un lavage en machine, dont une partie finit généralement dans la mer ou les océans…