Et si on osait le pain maison ?

Pourquoi sommes-nous si intimidés à l’idée de faire du pain ? Est-ce le fait de travailler la levure, cette chose vivante, mystérieuse et imprévisible ? Est-ce tout ce rituel (laisser reposer la pâte, la rabattre, la laisser gonfler à nouveau), difficile à concilier avec nos vies trop pleines ? Ou est-ce qu’on se dit tout simplement que de toute façon, ça sera toujours meilleur chez le boulanger ? Quoi qu’il en soit, on vous encourage à tenter l’expérience au moins une fois, car il n’y a rien de plus satisfaisant que de faire son propre pain et en plus, c’est facile. Si, si, vraiment.

 

L'option machine à pain

Soyons très clair : nul besoin de posséder une machine pour faire du pain. On peut même vous fournir une recette de pain sans pétrissage, si c’est cette partie qui vous ennuie (nous on adore, c’est le meilleur anti-stress qui soit) ! Mais le plus de ces machines c’est la facilité totale : on mesure les ingrédients, on les met dans la cuve et, grâce à une fonction de départ différé (pratiquement toutes les machines en ont), on l'oublie jusqu’au réveil, où les arômes de pain frais vous aideront à vous lever plus facilement ! Les machines à pain ne sont pas pour tout le monde : elles sont encombrantes, lourdes et relativement chères (entre 60€ et 130€ en moyenne). Mais si vous voulez avoir du pain maison zéro effort tous les matins, vous rentrerez très vite dans vos frais. Votre choix se fera en fonction de l’espace disponible et de votre budget, mais les machines Panasonic et Kenwood, sont souvent les mieux notées en tests-achats.

 

Levure ou levain ?

On peut faire du pain avec de la levure de boulanger sèche en sachet (recommandée pour les machines à pain) ou fraîche (en boulangerie et parfois en grande surface), mais la tendance est actuellement aux pains au levain. Le levain est une levure naturelle que l’on fabrique soi-même à partir d’un mélange de farine complète et d’eau : ce mélange fermente et favorise le développement de bactéries, donnant au pain une petite pointe d’acidité très appréciée des connaisseurs. Pour certains boulangers amateurs, soigner son levain (il faut le "nourrir" régulièrement d’eau et de farine) devient une véritable obsession. À Stockholm, il existe même une "pension à levain" pour y laisser son levain chéri lorsque l'on part en vacances ! Il n’est pourtant pas compliqué de faire un levain maison : voici une recette simple à suivre pour préparer votre levain et voici une préparation de pain au levain, assez longue certes, mais très clairement et simplement expliquée étape par étape.

 

Pour en savoir plus...

On ne saura que trop vous conseiller les cours de pain au levain d'Arianna Broggiato. Cette Italienne convertie depuis janvier 2013 à la boulangerie au levain (" mon levain, c’est comme un membre de la famille ! " dit-elle) vous propose un apprentissage tout en douceur sur trois heures, avec un délicieux goûter composé de gourmandises maison au levain pour vous encourager pendant que votre pain se repose ! Le petit plus : vous repartirez non seulement avec votre pain prêt à faire cuire chez vous, mais aussi avec un échantillon de levain et des instructions pour l'entretenir. Arianna propose également des cours de focaccia et de brioche: vous pouvez réserver une session sur le site de Bookalokal. Les magasins AVEVE proposent aussi des ateliers de boulangerie un peu partout en Belgique ; vous trouverez plus de détails sur leur site.

 

Emma Beddington