Et s'il était possible de chatter avec des morts sur son smartphone ?

Et s'il était possible de chatter avec des morts sur son smartphone ?
Et s'il était possible de chatter avec des morts sur son smartphone ? - © Oscar Wong - Getty Images

L'intelligence artificielle pourrait permettre de continuer à converser avec quelqu'un même après sa mort. C'est en tout cas le défi que se lance Microsoft si l'on en croit un brevet déposé par l'entreprise fin 2020 auprès de l'US Patent & Trademark Office (USPTO). L'idée serait de développer un chatbot afin de pouvoir dialoguer avec un défunt.

Partant du principe que plus une intelligence artificielle est nourrie, plus elle est à même de répondre correctement à nos attentes, Microsoft a déposé un brevet concernant un chatbot capable de s'exprimer à la manière de quelqu'un de précis. Cela peut donc conduire à dialoguer avec quelqu'un qui n'est pas physiquement présent, voire même avec quelqu'un de décédé.

Un portrait précis du cher disparu grâce à l'intelligence artificielle

L'idée est de "nourrir" le chatbot d'informations jusqu'à ce qu'il s'adapte du mieux possible à la personnalité en question, afin d'être capable de dialoguer avec quelqu'un de proche de manière presque naturelle.

Pour aboutir à un tel résultat, le chatbot va devoir compiler de très nombreuses informations, disponibles en ligne, essentiellement sur les réseaux sociaux. Cela concerne aussi bien des messages publiés que des images, des sons ou divers autres documents partagés.

L'idée est de pouvoir recréer artificiellement une personnalité, la plus proche possible de la réalité, jusqu'à sa façon de s'exprimer, pour pouvoir dialoguer avec elle le cas échéant.

Reste que si un jour un tel chatbot devait voir le jour, il poserait d'évidents problèmes de droit et d'éthique.

"Dadbot" : l'expérience réalisée en 2017

A noter que l'idée de dialoguer via Internet ainsi avec des personnes décédées n'est pas nouvelle. Une première expérience avait fait grand bruit en 2017 lorsqu'un journaliste américain avait créé un "Dadbot" lui permettant de converser avec son père mort peu de temps auparavant.

Pour arriver à tel résultat, il avait longuement enregistré son père puis retranscrit en ligne son témoignage correspondant à plusieurs centaines de pages de notes. Un chatbot nourri de ces informations lui permet désormais de "dialoguer" via Facebook Messenger avec le défunt.