En Asie, des initiatives locales favorisent l'apprentissage numérique des seniors

C'est pourquoi, un peu partout dans le monde, les initiatives se multiplient pour les aider à ne pas se retrouver définitivement isolées.

En Chine, des ONG forment aux nouvelles technologies

En Chine, de nombreuses organisations non gouvernementales viennent ainsi en aide aux plus anciens qui ne sont pas à l'aise avec les nouvelles technologies. Dans la région de Jiangsu, plusieurs centaines de centres de formation et d'apprentissage dispensent des cours sur la bonne utilisation d'un smartphone.

Le but est d'apprendre aux personnes âgées à se servir de services de communication comme WeChat mais aussi à pouvoir prendre rendez-vous avec son médecin depuis une application dédiée ou bien encore savoir scanner un QR code, toutes ces choses de la vie quotidienne devenues indispensables si on ne veut pas être marginalisé.

A Singapour, 100.000 seniors encadrés par le gouvernement

A Singapour, le gouvernement encourage lui même ce type d'initiative, à travers son programme "Seniors Go Digital". Pas moins d'un millier d'ambassadeurs numériques sont déployés dans la cité-État afin de faciliter l'accès des ainés au numérique.

Comme en Chine, il s'agit essentiellement de les initier aux usages les plus courants, qu'ils puissent faire leurs courses ou consulter un médecin grâce à leur smartphone. Cela va des cours en groupe au coaching individuel si besoin. D'ici la mi-2021, ce sont plus de 100.000 seniors qui devraient avoir ainsi été aidés.

En Inde, la croisade d'un ancien cadre

En Inde, à Mumbai, un ancien cadre du constructeur Mahindra & Mahindra consacre une grande partie de son temps au bien-être des seniors, à travers son ONG Adhata Trust. Elle permet notamment de mettre en relation les plus anciens avec leur famille éloignée, via des outils comme Skype. Ils peuvent ainsi communiquer de manière moderne avec leurs enfants et petits-enfants sans nécessairement maîtriser tous les outils informatiques.