En 2050, les États-Unis pourraient avoir bien changé…

Les États-Unis seront particulièrement touchés par un grand nombre de catastrophes si rien n'est fait pour enrayer le changement climatique.

 

Il y a un mois, l’incendie "Camp Fire" ravageait la Californie et causait la mort de 87 personnes, après avoir anéanti 62.000 hectares et détruit près de 14.000 bâtiments. Un scénario catastrophe qui dès 2050, pourrait devenir fréquent aux États-Unis si rien n'est fait pour ralentir le réchauffement climatique. Dans ce cas, le nord-est sera l'une des régions où la température augmentera le plus rapidement: + 2,8 °C en moyenne. Le niveau des océans s'élèvera plus rapidement qu'ailleurs, augmentant les risques d'inondations à Washington et à Baltimore.

 

Une chute des récoltes dans le Midwest

À Chicago, dans le Midwest, la température dépassera les 38°C plusieurs dizaines de jours par an et accentuera le niveau de pollution dans l’air. Dans le reste de la région, l'agriculture sera durablement touchée par la hausse des températures, les animaux nuisibles ou les maladies, ce qui se ressentira dans les cultures: 5 à 25% de récoltes en moins pour le maïs et - 25% pour le soja.

 

Le sud-ouest et la Californie ravagés par les flammes

Dans le sud-ouest du pays, les sécheresses s'intensifieront et provoqueront des vents très secs. Résultat: les incendies seront plus fréquents et plus dévastateurs. En Californie, ces feux émettront plus de CO2 que ce que les forêts peuvent absorber.

 

L'Alaska, l'État qui se réchauffe le plus rapidement

L'Alaska est l'État qui se réchauffe le plus vite sur notre planète. Les nuits les plus froides d'hiver seront en moyenne 6,7°C plus chaudes que les températures du début des années 2000. Les glaciers et le permafrost continueront de fondre très rapidement, entraînant l'effondrement du sol à de nombreux endroits.

 

Porto Rico sous les eaux

L'île américaine de Porto Rico perdra 3,6% de ses zones côtières à cause de la montée des eaux, entraînant la disparition de nombreuses plages. Certains sites culturels comme la citadelle d'El Morro, qui borde l'océan, seront menacés, portant un grand coup au tourisme. Les tempêtes comme l'ouragan Maria, qui a causé la mort d’environ 3.000 personnes en 2017, seront régulières.