De l'argent contre vos données personnelles : bonne idée ou piège ?

De l'argent contre vos données personnelles : bonne idée ou piège ?
De l'argent contre vos données personnelles : bonne idée ou piège ? - © Klaus Vedfelt - Getty Images

Depuis son lancement en début d'année, la plateforme Tadata, spécialiste de la monétisation des données personnelles des 15-25 ans, est dans le collimateur de nombreux internautes et associations.

En donnant son feu vert en France, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) vient d'enlever une sacrée épine dans le pied de la startup, qui entend bien maintenant mener à bien sa mission : rémunérer les jeunes internautes en fonction de leurs données personnelles partagées. Cela sera-t-il accepté en Belgique ? Près de deux ans après son entrée en vigueur dans l'UE, le modèle européen de protection des données inspire les législateurs du monde entier mais reste insuffisamment appliqué en Europe selon des associations.

Malgré la transparence, le jeu en vaut-il la chandelle ?

Un temps gelée, l'activité de Tadata va pouvoir reprendre, pour de bon. Le principe est de remplir un maximum de formulaires (sur les loisirs, le sport, les voyages, la musique...) et de toucher une rétribution à chaque fois qu'un annonceur s'intéresse à son profil.

Les données personnelles recueillies et revendues correspondent à des centres d'intérêt ou des habitudes de consommation.

Les paiements s'effectuent de deux manières : par virement sur son compte bancaire ou par cartes cadeaux.

Tadata joue à fond la carte de la transparence : pas question ici de soutirer les données personnelles, elles sont collectées sur la base unique du volontariat. Chaque donnée vendue rapporte de l'argent et est ensuite redistribué. Les données qui n'intéressent personne ne sont pas redistribuées mais ne rapportent rien.

Il ne faut évidemment pas s'attendre à faire fortune puisqu'il est question ici de gagner quelques dizaines d'euros par mois au maximum, assimilables à une sorte d'argent de poche, pas plus. Depuis son lancement, Tadata aurait ainsi versé un peu plus de 30.000 euros à quelque 3.500 utilisateurs actifs.