Connaissez-vous Robert Ballard, l’homme qui a retrouvé le Titanic au fond de l’océan ?

Robert Ballard est l’homme qui a retrouvé le Titanic dans l’Océan Atlantique. Si James Cameron est le premier à l’avoir filmé, il ne l’avait pas trouvé comme beaucoup le pensent en raison du film Titanic.

Connu comme l’homme qui a retrouvé le Titanic, Robert Ballard a une carrière de 60 ans et a fait plus de 150 expéditions sous-marines. Il va bientôt sortir ses mémoires, "Into the Deep", dans lesquelles on pourra découvrir sa vie (tragique à plusieurs égards), ses découvertes (dont celle du Titanic) et ses rêves (parce qu’il n’a pas fini d’en avoir).

Sa passion pour la mer lui est venue très tôt, à 12 ans déjà, il rêvait de devenir le capitaine Nemo dans "Vingt mille lieues sous les mers" de Jules Verne, comme le raconte le National Geographic. S’il n’est pas devenu Nemo, il a malgré tout réalisé son rêve d’enfance et ce n’est pas donné à tout le monde. Aujourd’hui âgé de 79 ans, l’aventurier raconte sa version de la découverte du Titanic.

Et pourquoi pas partir à la recherche du Titanic ?

8 images
Partir à la découverte du Titanic © 2012 Getty Images

Après un diplôme en chimie et en géologie et une maîtrise en géophysique de l’Université d’Hawaï, il est appelé dans l’armée (l’US Navy) et affecté au Deep Submergence Group de la Woods Hole Oceanographic Institution où il aide à développer Alvin, un submersible de trois personnes avec un bras mécanique.


Lire aussi : Un voyagiste propose de visiter l'épave du Titanic


Si le Titanic n’avait jamais été un de ses rêves, il l’est devenu après avoir vu l’intérêt pour l’insubmersible et les essais infructueux d’autres explorateurs. Le challenge était réel et il avait envie de le relever : localiser le paquebot britannique qui a coulé dans l’océan Atlantique Nord le 15 avril 1912.

"Le Titanic était clairement le grand mont Everest à l’époque", explique-t-il à CNN.

En 1977, il a donc commencé ses recherches. À bord du navire de sauvetage Seaprobe, un navire de forage équipé d’un sonar et de caméras attachés à l’extrémité du tube de forage, il s’est lancé à la poursuite du Titanic. Mais, comme bien d’autres avant lui, ce fut un échec : le tube de forage s’est brisé. Il fallait donc repartir à zéro.

La mission secrète qui a permis de découvrir le Titanic

8 images
Le submersible Nautile lancé pour filmer le Titanic © EPA
Idem © EPA

Puisque l’épave devait se trouver très profond, il était difficile pour un humain de descendre dans les profondeurs, tant la pression exercée sur notre corps est forte et dangereuse. Il s’est donc mis en tête de développer un robot qui puisse parcourir les fonds marins sans risque, en faire des photos et relever des données qui pourraient ensuite être utilisées pour trouver le paquebot perdu.


Lire aussi :  L'épave du Titanic désormais protégée par un traité britannico-américain


Une très belle idée qu’il fallait donc financer. Le généreux donateur n’a jamais été révélé jusqu’à la récente déclassification de certains documents top secret à l’époque : l’expédition faisait en fait partie d’une mission militaire américaine secrète dont le premier but était de récupérer deux sous-marins nucléaires qui avaient coulé dans l’océan Atlantique Nord.

D’une pierre trois coups puisque, avec un robot, on pouvait retrouver les sous-marins et le paquebot britannique tout en ayant comme couverture (Guerre froide oblige), la recherche unique du Titanic !

Le moment de la découverte de l’épave du Titanic

8 images
Le robot sous-marin "Jason jr." © BELGA
Le robot "Robin" construit par l'Ifremer utilisé sur l'épave du Titanic à 4000 mètres de fond © BELGA/AFP

Ayant réussi sa mission secrète 12 jours en avance, Robert Ballard s’est donc rendu avec son équipe vers l’endroit où l’on pensait que le Titanic avait coulé afin d’examiner le fond grâce au robot télécommandé Argo.

La grande découverte s’est faite le 1er septembre 1985. À ce moment-là, ils comprennent qu’ils ont localisé des débris du navire au large de Terre-Neuve. Cependant, la joie et la liesse de cette découverte ont rapidement eu un goût étrange, les membres de l’expédition se rendant compte qu’ils avaient trouvé un tombeau géant qui avait coûté la vie à plus de 1500 personnes.

 

8 images
L'image célèbre des assiettes ensablées © AFP

"Vers 2 heures du matin, quelqu’un a remarqué que nous approchions de l’heure à laquelle le Titanic s’est enfoncé dans une mer aussi calme que celle que nous avions à ce moment-là", raconte Robert Ballard dans ses mémoires.

Pourra-t-on un jour voir le Titanic en ligne ?

Robert Ballard en est convaincu, d’ici une dizaine d’années selon lui, nous pourrons nous connecter et observer le Titanic en direct, voir son état, l’avancée de sa décomposition, se promener sur le pont supérieur et aller voir dans les soutes la voiture de Jack et Rose (non, ça c’est pour rire).

La technologie est (presque) prête, il ne faut que le temps de trouver les fonds et de tout mettre en œuvre mais la fascination pour le Titanic est toujours bien présente, preuve en est que la Chine construit une réplique du paquebot pour un parc d'attraction. Le public serait prêt à payer pour cette expérience et, là où il y a moyen de se faire de l’argent, il y aura des investisseurs !