Ces lieux classés à l'Unesco qui sont liés à des théories aliens

Ces lieux classés à l'Unesco qui sont liés à des théories aliens
5 images
Ces lieux classés à l'Unesco qui sont liés à des théories aliens - © Mark Stevenson/Stocktrek Images - Getty Images/Stocktrek Images

Face aux mystères que représentent quelques sites très célèbres classés à l’Unesco, certains s’empressent d’inventer des théories sur les aliens. Faut-il vraiment croire à une aide extra-terrestre pour expliquer les performances incroyables de nos ancêtres ?

Un des théoriciens les plus célèbres est Erich von Däniken qui a visité les pyramides de Gizeh en 1954, à une époque où l’on pouvait encore marcher sur les pierres des monuments et (tenter de) les escalader. Adolescent à l’époque, il rédigera un ouvrage 14 ans plus tard intitulé "Les chars des dieux", affirmant que les extraterrestres avaient rendu visite aux humains de l’Antiquité pour leur permettre de construire des monuments aussi imposants.

Von Däniken, selon CNN, a ensuite écrit 33 livres, vendus à plus de 63 millions d’exemplaires sur toutes les théories farfelues que l’on entend partout et qui sont reprises par d’autres auteurs avec des variantes plus ou moins exotiques.

Le monde scientifique a déjà pu prouver maintes fois l’invalidité de ces théories en expliquant théoriquement et parfois même pratiquement comment certains monuments ont été construits et quelles étaient les astuces que les hommes de l’Antiquité ont mises en place pour remédier à l’absence de technologie.

Cependant, cela ne freine pas les ventes des livres sur les "théories des anciens astronautes" (les aliens qui seraient venus aider les anciens Égyptiens) et le partage sur internet de nombreuses idées complotistes.

Le mythe de Teotihuacan

Un site très connu dans le monde des théories aliens se trouve au Mexique : le site UNESCO de Teotihuacan, où les rois aztèques régnaient autrefois. Il aurait été, selon certains, un port spatial... Leur plus grand argument en faveur de cette théorie est la présence de mica et de mercure liquide trouvés dans les ruines qui, selon eux, est anachronique.

Teotihuacan, s’il n’était probablement pas le port d’attache des Martiens, reste un endroit mystérieux. 

Les chercheurs pensent que la ville est antérieure aux Aztèques, qui vivaient là-bas lorsque les Européens sont arrivés au Mexique. Les archéologues, qui travaillent et fouillent le site depuis plusieurs siècles pensent que le site représente le couronnement d’une civilisation peu connue mais bien terrestre.

Les géoglyphes de Nazca

Un autre site bien connu pour ces sois-disants liens avec les aliens se trouve sur le même continent : les géoglyphes de Nazca, ces grandes formes dessinées dans le paysage. Si grandes qu'on ne distingue rien au sol et que l'on doit s'élever (en avion, montgolfière ou autre) pour voir apparaitre des formes d'animaux ou autres symboles. À nouveau, certains pensent que ces dessins forment un aéroport galactique antique...

Si les scientifiques péruviens sont d'accord sur le fait que les lignes de Nazca sont mystérieuses, ils pensent plutôt qu’elles sont liées à des rituels religieux et à l’eau. Les chercheurs ont utilisé l’imagerie satellite pour recenser plus de 140 géoglyphes : "ils n’ont pas été dessinés par des extraterrestres, c’est sûr", a déclaré l’expert Javier Puente à CNN.

Des théories basées sur le racisme et qui nient l’excitation de la découverte scientifique

L’archéologue Sarah Parcak enseigne un séminaire sur la démystification des mythes et canulars archéologiques à l’Université de l’Alabama. Elle considère comme très important sociologiquement de réfuter ces théories d’aide extraterrestre.

En effet, selon elle, "la croyance que des extraterrestres ont construit les pyramides, ou en fait n’importe quel monument antique, est profondément raciste". Ce n’est pas un hasard si les théories extraterrestres se concentrent sur les endroits où vivent les peuples en dehors de l’Europe blanche, note-t-elle.

En plus de cela, Sarah Parcak trouve aussi que ces théories éloignent le public des vrais mystères de l’archéologie et de l’excitation de découvrir les traces d'anciennes civilisations sans qu'elles soient liées à des théories de conquêtes spatiales.

Même si certains mystères de l'archéologie ne sont pas encore expliqués, cela ne veut pas dire pour autant que des petits hommes verts sont venus nous rendre visite il y a 2000 ans.