Au Cambodge, le temple Ta Prohm est le parfait mélange entre culture et nature

Des racines mêlées aux murs, des arbres immenses qui poussent sur des ruines ancestrales... Voici Ta Prohm, un temple exceptionnel situé sur le site d'Angkor au Cambodge.

 

S'il fallait trouver un exemple édifiant de mélange entre culture et nature, le temple Ta Prohm serait plutôt approprié. À la différence de la plupart des autres monuments d'Angkor, Ta Prohm a été laissé dans un état proche de sa re-découverte au début du 20ème siècle. Mais plus de cinq siècles ont été nécessaires à la création de ce lieu, où des arbres immenses se mêlent à des ruines ancestrales. Construit en 1186 par le roi Jayavarman VII en l'honneur de sa famille, le temple a été laissé à l'abandon à partir du 15ème siècle à la suite de la chute de l'empire Khmer.

Pendant des centaines d'années, la nature a repris ses droits: des arbres ont poussé sur les ruines, des racines se sont mêlées aux murs et l'ensemble du site a acquis une atmosphère unique. Des aménagements ont néanmoins été effectués pour permettre l'accès de touristes au site et maintenir son aspect. Puis en 2013, l'Archeological Survey of India a installé des plateformes, passerelles et rampes pour protéger le site contre l'impact touristique. 

Ce temple fait partie du site archéologique d'Angkor, un ensemble de ruines classées depuis 1992 au patrimoine mondial de l'humanité.