Alma, Gabriel, Félix… ces prénoms qui ont du succès depuis la pandémie

Au début de la pandémie, ce sont des prénoms comme Covid, Corona et Lockdown qui avaient beaucoup de succès en Asie. Aujourd'hui, aux États-Unis, on constate une vague d'Alma, de Vivienne, d'Aurora ou de Felix. Une façon de transmettre son optimisme et de résister à l'ambiance pesante du moment avec des prénoms plus profonds ?

Des prénoms qui ont du sens dans un monde bouleversé

D'après le New York Times, "les experts signalent des changements dans le processus de sélection des prénoms".

Les parents choisissent des prénoms plus originaux, portant une signification et une profondeur plus spirituelle, comme le prénom Alma.

En espagnol, "alma" signifie "âme". Le journal américain note que sa popularité a augmenté de 37% en 2020. En France, c'est le troisième prénom le plus donné à Paris, par exemple : 159 nouveau-nées dans la capitale s'appellent Alma depuis 2020.

D'autres prénoms dits "positifs" ont émergé en 2020 comme Zora, qui signifie aube, en hausse de 40%, ou Lucious, un dérivé de "lumière" (+24%), Vivienne (du latin "vivus" signifiant "vivant"), Aurora (déesse romaine de l'aube) ou encore Félix (en latin, "heureux").

De la Bible aux séries télé, des sources d'inspiration multiples

Et parmi cet optimisme naissant, les prénoms aux racines bibliques demeurent constants. Celui de Gabriel, par exemple, qui en France, est l'un des prénoms les plus populaires. Aux Etats-Unis, la courbe des Gabriel reste stable.

"Dans les moments difficiles, les gens se tournent vers la foi", tente d'expliquer la fondatrice de BabyNames.com, Jennifer Moss, au New York Times. Elijah, Esther, Lilith et même Naomi rejoignent également cette tendance.

Mais d'où viennent les tendances ? Quand ce n'est pas la Bible ou la mythologie, il reste parmi toutes les sources d'inspiration possibles les émissions de télévision ou encore la famille royale d'Angleterre.

Le magazine américain Good Housekeeping révélait en 2019 que le prénom Charlotte était passé de la 9ème place à la 6ème en quatre ans et que son augmentation avait un lien étroit avec la naissance de la princesse Charlotte de Cambridge en 2015.