Test : Pokemon Let's Go

Test : Pokemon Let's Go
4 images
Test : Pokemon Let's Go - © 4wearegamers

La franchise Pokémon est incontestablement l’un des fers de lance du géant Nintendo. La firme a en effet créé en plusieurs années un véritable culte autour de ses petites créatures par le biais d’une vaste série de jeux.

4wearegamers nous parle de son test du jeu qui sortira le 16 novembre!

Récemment, Niantic Inc. nous proposait une expérience de jeu inédite avec l’application mobile Pokémon GO. Depuis, les fans se sont fait encore plus nombreux. Le jeu, doté d’un gameplay assez révolutionnaire et original, a su attirer un public plus large puisqu’accessible gratuitement sur les appareils Android et iOS. Nintendo a alors vu la bonne affaire et n’a pas hésité à soutenir le développement de Pokémon GO pour en améliorer le contenu et le gameplay.

En marge de l’apparition du jeu de Niantic Inc, Big N sortait la Nintendo Switch, une nouvelle console hybride dont les jeux optaient pour des graphismes se rapprochant de la Wii U, en contraste avec le pixel art des jeux Nintendo 3DS.

Mais les fans de pokémon, voyant les capacités de la nouvelle console, se disaient ô combien il serait jouissif de revivre les toutes premières aventures Pokémon avec de tels graphismes.

Nintendo n’est évidemment pas resté insensible aux réactions des fans et nous délivre aujourd’hui les premiers véritables jeux Pokémon new-gen avec les versions Pokémon Let’s GO! Pikachu et Évoli. Le jeu, ainsi donc décliné en deux versions pratiquement similaires, reprend le concept de base de la franchise, c’est à dire donner le choix aux joueurs de sélectionner ses préférences en termes de contenu exclusif. Dans une de ces aventures, notre personnage s’attachera d’entrée de jeu au petit Évoli alors que l’autre, de manière plus fidèle à Pokémon Version Jaune sorti sur Game Boy, s’attarde sur la relation entre notre personnage et Pikachu.

Le point commun liant ces deux starters est qu’ils ne souhaitent pas rentrer dans une Poké Ball.

Ces compagnons suivront en effet notre personnage tout au long de l’aventure, un gros clin d’œil aux fans de la première heure ayant joué au jeu de 1998.

Vous l’aurez compris, ces deux versions suivent assez bien le concept mis en place par les premiers jeux Pokémon. Game Freak nous renvoient donc à Kanto pour y revivre les aventures palpitantes d’un dresseur, ou une dresseuse suivant le choix du joueur, destiné à devenir Maître Dresseur. Comme tout bon jeu Pokémon, il faudra alors s’armer d’une bonne équipe de 6 petites créatures qu’il va falloir faire évoluer au fil des combats. Si ce concept est désormais très connu des fans, Pokémon Let’s GO! Pikachu et Evoli apportent néanmoins quelques nouveautés de gameplay qui n’en font pas un " simple " remake de Pokémon Version Jaune.

Tombée, la Poké Ball

La campagne marketing articulée autour de la sortie de ces deux premières versions Pokémon sur Nintendo Switch faisaient en effet mention d’une étrange Poké Ball Plus, un accessoire optionnel mais ô combien indispensable pour les aficionados de Pokémon que nous sommes. Cette Poké Ball est en réalité une manette alternative pour la Nintendo Switch, dotée de la fonction gyroscopique pour détecter les mouvements de la main, d’un joystick cliquable, d’un second bouton discrètement placé au-dessus de l’objet ainsi que d’un petit haut-parleur intégré.

L’objet, d’allure assez robuste dans la main fera office de réelle Poké Ball pendant les captures mais aussi de manettes pour jouer l’intégralité de Pokémon Let’s GO!. Au début, il nous paraissait étrange qu’un objet si simple puisse intégralement servir de manette mais il faut préciser que Pokémon Let’s GO! Pikachu a été pensé pour que les joueurs puissent le jouer à une seule main, sans obligation. Le joystick sert alors aux déplacements, le clic sert quant à lui de bouton A et le bouton du dessus remplace le B. Mais le X et le Y dans tout ça? C’est simple, la Poké Ball activera les fonctionnalités liées au bouton Y lorsque le joueur la secouera. Le bouton X, quant à lui, est inutile pour le jeu.

Par conséquent, la capture sera assez novatrice par rapport aux jeux portables. En effet, Nintendo s’étant attaché au phénomène mondial Pokémon GO, il ne faudra plus combattre un Pokémon pour le capturer, mais uniquement ruser avec des baies pour gagner sa confiance pour ensuite lui jeter une Poké Ball à l’aide de ce nouvel accessoire ou d’un Joy-Con, contrairement à Pokémon GO où le doigt suffisait.

La capture se passe donc en fonction de la Poké Ball utilisée. Une fois la rencontre avec un pokémon engagée, un cercle apparaît autour de lui. Plus il rétrécit, plus cela veut dire que le lancer sera remarquable et les chances augmenteront.

Les doublons pourront ainsi être transférés au Professeur Chen qui vous remerciera en vous donnant des boosts de stats pour votre équipe. Ainsi, fini le PC dans lequel on créait une réserve de Pokémon. Cette fois, vos captures se rangeront directement dans votre "Boîte Pokémon" dans votre sac à dos, aux côtés des créatures composant votre équipe. Un système bien plus simple qui évite les allers-retours inutiles.

Les anciennes astuces sont toujours d’actualité

Bien qu’apportant son lot de nouveauté, Pokémon Let’s GO! Pikachu n’est pas là pour déstabiliser les fans hardcore. Il reprend en effet la quasi-totalité de l’expérience initiale remise au goût du jour.

Les décors sont remarquablement refaits, les animations de combats sont incroyables et le jeu se permet même de reprendre certains détails qui feront plaisirs aux fans.

A titre d’exemple, le Super Bonbon caché dans le jardin de la maison d’Azuria est toujours bien présent et, dans Pokémon Let’s GO! Pikachu, Pikachu ne voudra jamais évoluer avec une Pierre Foudre. Ceci n’est que deux faits qui rafraîchiront la mémoire des dresseurs de 98. Régulièrement, Pokémon Let’s GO! Pikachu fait donc de gros clins d’oeil aux anciens, ce qui est totalement jouissif lorsque nous nous surprenons à redécouvrir ces merveilleux souvenirs d’enfance.

Pokémon Let’s GO! Pikachu s’en tient également à la première génération de créatures, à l’exception près que Meltan, un pokémon spécialement conçu pour l’arrivée du jeu, fera son entrée dans le Pokédex par le biais de Pokémon GO. L’application de Niantic ne restera en effet pas étrangère aux joueurs Nintendo Switch. Un moyen de relancer l’activité des joueurs sur le jeu mobile? Peut-être…