Un crâne d’Homme-Dragon découvert en Chine, une nouvelle espèce humaine ?

Des chercheurs chinois ont découvert un crâne qui pourrait appartenir à une toute nouvelle espèce humaine qui est apparue après les Homo Sapiens dans la chaîne de l’évolution des espèces d’humains.

Dans la revue Innovation, on apprend que le crâne avait été trouvé à Harbin, dans le nord-est de la Chine, en 1933 mais n’a attiré l’attention des chercheurs que très récemment. Le "Dragon Man" ferait partie d’un groupe humain qui vivait en Asie de l’Est il y a au moins 146.000 ans, sachant que les Homo Sapiens (nous) sont apparus il y a environ 300.000 ans. Son surnom d’homme dragon est repris dans son nom scientifique : Homo longi, du mot chinois "long", qui signifie dragon.

Allons nous réécrire l’histoire de l’évolution humaine ?

Une découverte incroyable d’une espèce humaine "récente" qui a fini par s'éteindre comme l’explique Chris Stringer du Natural History Museum de Londres à la BBC : "Ce que vous avez ici est une branche distincte de l’humanité qui n’est pas en passe de devenir Homo sapiens (notre espèce), mais représente une longue lignée séparée qui a évolué dans la région pendant plusieurs centaines de milliers d’années et s’est finalement éteinte."

Cet humain avait un crâne énorme par rapport aux crânes moyens des autres espèces, tellement grand qu’il était presque de la taille de notre cerveau qui a énormément grandi depuis le début de l’espèce. Un fait qui a le potentiel de réécrire l’histoire de l’évolution humaine puisque cette espèce est plus liée à l’Homo sapiens qu’à l’homme de Néandertal, comme l’explique The NewScientist.

Le fossile est très bien conservé, une chance pour pouvoir étudier et analyser les éléments qui peuvent différencier cette espèce de la nôtre ou d’autres humains : de grandes orbites presque carrées, des arcades sourcilières épaisses, une bouche large et des dents surdimensionnées. Un mélange entre les espèces plus primitives et l’Homo sapiens.

Une découverte peu commune

La joie des scientifiques de découvrir cette espèce unique a été un peu entachée par la manière dont la découverte s’est faite. Le crâne aurait été découvert en 1933 par un ouvrier du bâtiment aidant à construire un pont sur la rivière Songhua.

Comme l’explique le NYTimes, la ville était sous occupation japonaise à l’époque et l’ouvrier, soupçonnant la valeur de l’objet s’est empressé de le ramener chez lui pour le cacher dans un endroit où personne ne pourrait le trouver. Ce fut le cas pendant les 80 années suivantes, jusqu’à ce qu’il en parle à sa famille avant sa mort et leur dise d'aller chercher dans un puis.

Une nouvelle espèce humaine ? Le débat fait rage !

Une découverte qui n’a donc pas pu être encadrée scientifiquement et qui ne permet pas aux chercheurs aujourd’hui de comprendre cet humain, son écosystème, sa vie et sa manière de sociabiliser.

Cependant, la découverte peut être mise en relation avec d’autres fossile trouvés en Chine qui mettaient le doute depuis longtemps à savoir de quelle espèce ils provenaient : d’Homo sapiens, de Néandertaliens, des Dénisoviens ou d’une nouvelle espèce ? Le débat est toujours en cours et nombreux sont ceux qui pensent que l’Homme Dragon est en fait un représentant des Dénisoviens ou encore une espèce primitive d’un nouvel humain de cette région…

Comme le conclut Xijun Ni, professeur à l’Académie chinoise des sciences : "Les résultats susciteront beaucoup de débats et je suis sûr que beaucoup de gens ne seront pas d’accord avec nous. Mais c’est la science et c’est parce que nous ne sommes pas d’accord que la science progresse."