Tendance mode : préparez-vous au retour des late 90′s

Early or late nineties ?  Choisissez votre camp !
7 images
Early or late nineties ? Choisissez votre camp ! - © DR

Le revival 90′s est omniprésent. Demandez aux gens ce que la mode des années 90 leur évoque et ils citeront les chouchous, les salopettes et les couleurs flashy. Ce qui me laisse un peu dubitative. Rassurez-moi, je ne suis pas la seule ici qui suis trop jeune pour être nostalgique de ces hits des early et mid 90′s (pas très flatteurs, au passage) ?

Parce que perso, mon cerveau fashion a commencé à être opérationnel à la pré-adolescence, soit dans les late 90′s. Et comme les tendances font habituellement leur come back vingt ans plus tard, faites le calcul, on devrait revoir en magasin les pièces qui cartonnaient en fin de millénaire d’ici quelques saisons. En attendant de pouvoir arborer quotidiennement le style de Britney Spears en début de carrière, on se prépare psychologiquement et on remet déjà le couvert lors des soirées 90′s .

Voici une petite sélection de tendances sur lesquelles je mise.

 

Le ras-du-cou

Quand on pense " ras-du-cou ", on visualise directement ces colliers imitation tatouage. Mais vous souvenez-vous qu’à une époque, les " colliers de chien " cartonnaient ? C’était LA signature d’une tenue rock et girly. Comme la jeune Katie Holmes, nos ras-du-cous pouvaient comprendre un pendentif, par exemple une fleur, un " yin et yang ", une tétine, un random signe chinois (on y reviendra) ou un dauphin. Les deux dernières options étant également des motifs de tatouage très populaires, pour accompagner avec classe son piercing au nombril. (" Nan, mais j’te jure, ça me représente trop, ce signe ! Ça veut dire " amour " en chinois ! " Bref, la prochaine fois que vous aurez envie de vous faire tatouer le signe de l’infini, dites-vous que ça sera has-been dans dix ans.)

 

La folie des trucs chinois

Je ne sais pas comment une telle chose a pu se produire, mais des dragons, des tissus satinés et des signes chinois dont on ignorait totalement la traduction on pris possession de nos robes et baby tees. J’avais par exemple ce magnifique sac Pimkie en imitation jeans sur lequel il y avait peut-être inscrit " anus " en mandarin sans que personne ne s’en soit rendu compte. RIP.

 

Le baby tee

Avant de cartonner dans How I Met Your Mother, Alyson Hannigan portait des " bucket hats " (vous les aviez oubliés, ceux-là, avouez) et des micro-tops. Même si le cropped top a déjà largement signé son retour, j’attends de revoir ces ridicules petits bouts de tissus, souvent montés sur des bretelles spaghetti et que l’on portait une ou deux taille(s) plus petit. D’ailleurs, TOUS les tops se portaient ultra-cintrés, même les chemises (nouées au-dessus du nombril ou non), indispensables dans nos looks d’écolière à la " Baby one more time ".

 

Le pantalon extra-large

Vous souvenez-vous de cette époque où on se promenait avec une tente accrochée à chaque jambe ? Mais oui, malgré le fait que ce type de pantalon tasse la silhouette, s’effiloche et prend la flotte dès qu’il pleut (fashion faux pas ultime : le pantalon trop court pour couvrir les chaussures), il a encore eu son heure de gloire au début des années 2000. Remarquez, avec un baby tee, on observe un bel équilibre dans la silhouette. Pas idéal pour toutes, mais moi, ça m’allait bien, alors je vous emmerde et je récite des incantations vaudou le soir pour que ça revienne à la mode.

 

Les bottes hautes à talons et bouts carrés

S’il y a bien une chaussure qui mettait en valeur les " bell bottoms ", c’est la chunky boot, avec son bout carré et son talon massif. La " bonne " (c’est selon) nouvelle est que ce type de chaussure a amorcé son retour. Mais moi, ce que j’attends, c’est la version " botte haute ", qui moule la jambe pour un rendu rock et sexy. Hyper compatible avec une mini-jupe (ET un baby tee ET un ras-du-cou).

 

Les coiffures

J’imagine que cette époque a dû être détestable pour celles dont les cheveux bouclent et qu’elles bénissent le retour du wavy qui est arrivé avec les années 2010. Mais pour celles qui ont les cheveux lisses et plats, les late 90′s étaient un nirvana.

Comme Mandy Moore (et moi en 2014), nombreuses étaient celles qui portaient les cheveux longs ou mi-longs bien raides, avec un léger dégradé à l’avant. Un coup de lisseur suffisait et il fallait JUSTE croiser les doigts pour qu’il ne pleuve pas jusqu’à ce qu’on arrive à l’école. Pour les jours de fête, on troquait le lisseur contre un appareil à gaufrer les cheveux pour un fini bouclé absolument pas naturel.

Celles qui se sentaient l’âme créative se confectionnaient des coiffures folles à l’aide de petites pinces papillon (comme Kirsten Dunst, très adulte), des couettes ou des mini buns, comme Britney Spears.

Tout ce qui était un peu " spiky " était tendance (rappelez-vous le gel que votre copain mettait dans ses cheveux pour faire le beau dans les early 00′s), donc on se sentait tout à fait légitime de porter deux mèches bien droites façon " antennes " devant le visage (pire crainte de la journée : les détruire en les passant derrière les oreilles).

Et si vous deviez d’abord laisser pousser votre frange pour porter cette coiffure tendance, vous pouviez la plaquer sur le côté avec une barrette comme Drew Barrymore sans aucune honte.

J’aborderais également le sujet des colorations violines, des " antennes " décolorées en blond platine, des balayages (trop) marqués et des mascaras pour cheveux particulièrement incompatibles avec votre sécrétion de sébum, mais je ne palpe pas la nostalgie dans la foule.

 

Clara Ni Ruairc

Retrouvez cet article au complet et bien d'autres encore sur Ixelloises Chic, mais aussi sur Facebook et Twitter.