Coronavirus en Belgique : quelques pistes pour se montrer solidaire durant cette crise

En cette période de recrudescence de la pandémie de Covid-19, de nombreux appels à l’aide ont été lancés par les secteurs touchés de plein fouet par la crise. Que pouvons-nous faire, en tant que citoyen.ne, pour aider les autres ? Voici quelques pistes :

Faire du bénévolat

Envie d’aider, de retrousser ses manches et d’être sur le terrain ? Il existe de nombreuses plateformes réunissant les offres de volontariat et de bénévolat disponibles près de chez vous, comme par exemple :


►►► Lire aussi : Cinq plateformes solidaires qui n’attendent que vous


Pour le secteur des soins de santé, les offres de bénévolat sont généralement reprises sur le site internet des institutions, comme :

À noter que les citoyen.ne.s qui souhaitent se rendre utile auprès de l’hôpital le plus proche de chez eux trouveront généralement sur son site internet une page spécifiquement dédiées au volontariat ou un formulaire permettant de s’inscrire comme bénévole dans leurs services.

Envoyer des dons aux associations

3 images
© Getty Images

L’urgence médicale est au cœur de tous les questionnements, mais il ne faut pas oublier que l’urgence sociale est également préoccupante. Les associations aussi ont poussé un cri d’alarme : elles se trouvent dans une situation très compliquée et manquent de moyens financiers et matériels pour poursuivre leurs activités d’aide aux personnes fragilisées… lesquelles vivent cette crise sanitaire et économique plus douloureusement que les autres.

Faire un don (par ailleurs déductible aux impôts à hauteur de 60% au lieu de 45%) à une association ou une ONG peut donc être d’une grande aide.

Du volontariat pour aider les SDF

Les sans-abri sont également particulièrement frappés par cette crise sanitaire sans précédent et par les mesures de sécurité imposées qui sont difficilement applicables dans la rue. Une étude récente révélait d’ailleurs que les sans-abri avaient trois fois plus de risque d’être hospitalisés pour le coronavirus.

L’initiative citoyenne#pourEux - qui a émergé sur Facebook lors du premier confinement et qui a pour but principal de livrer aux SDF de Bruxelles des petits plats cuisinés par de généreux donateurs - a donc repris du service. Les associations comme Doucheflux ou les Restos du Coeur sont aussi en recherche de bénévoles, surtout à l’approche de l’hiver.

Consommer local et soutenir les restaurateurs

3 images
© Getty Images

La solidarité passe aussi par la consommationTerriblement impactés par la première vague de Covid-19, les petits producteurs locaux et les restaurateurs ont plus que jamais besoin de soutien pour maintenir leurs commerces à flot et faire face à cette seconde vague.

Pour favoriser l’économie locale et inciter les consommateurs à se tourner vers les commerces de proximité et les restaurateurs de nos régions, il existe des plateformes web comme :

  • Aide aux restaurateurs, une liste mise à jour en direct des restaurants qui restent en activité à côté de chez nous ;

  • Bakeronline pour passer commande en ligne dans la boulangerie la plus proche ;

  • Localife.be, la plateforme qui recense les producteurs, artisans et artistes wallons ;

  • La Ruche qui dit Oui, un service web qui "donne des ailes aux circuits courts" et qui offre la possibilité de se fournir en produits locaux près de son domicile ;

  • Lowco, le guide des savoir-faire belges durables.

Aider ses proches et se serrer les coudes

La cellule familiale, amicale et sociale n’est pas en reste non plus. "Prenez soin de vous et des autres" et devenu le slogan de cette crise du Covid-19. En plus des gestes barrières et des mesures de sécurité à respecter pour protéger ses proches, il est donc conseillé de prendre soin de son entourage et de se serrer les coudes. Ce genre de petits gestes tout simple peuvent aussi grandement contribuer à soulager l’entourage :

  • Téléphoner régulièrement pour prendre des nouvelles ;
  • Partager ses connaissances informatiques et numériques pour que tout le monde puisse profiter confortablement des nouvelles technologies (cours en ligne, télétravail, visio-conférence en famille ou entre amis, etc) ;
  • Faire les courses pour les personnes "à risque" ;
  • Aller se promener dans un parc en gardant les distances, etc.

Ça aussi, c’est de la solidarité.