Le design graphique affiche sa diversité aux Arts déco à Paris

Affiches, identité visuelle, signalétique, typographie... "L'ambition de cette première édition du Graphic Design Festival est de montrer la diversité des métiers", explique René-Jacques Mayer, président de D'Days, organisateur de cette manifestation.

Parmi les huit cartes blanches données à des créateurs et des agences, quoi de commun en effet entre le travail très concret sur la signalétique du "designlab" de la grande agence d'architecture Arep et les affiches abstraites de la rétrospective Air Poster, conçues "pour le plaisir de la recherche" ? 

Quand Arep déploie ses austères mais rigoureuses méthodes de travail sur la perception visuelle et le déplacement des foules, Air Poster lorgne du côté de l'art et évoque "la position interlope de +l'auteur+ dans le monde des arts appliqués".  

Les subtiles recherches sur les codes graphiques menées par le duo Detanico & Lain, deux Brésiliens installés à Paris, semblent très proches de l'art conceptuel.

Elles voisinent avec les affiches du projet collaboratif de la galerie Azad à Téhéran, auquel ont participé 43 graphistes, mais aussi avec une série de vidéos ("Safari Typo") sur le lien entre la typographie et huit grandes villes (Berlin, Barcelone, Paris, Amsterdam...).

"Est-ce que le caractère d'une cité peut être raconté par ses lettres?", se demandent les auteurs, qui ont suivi à chaque fois un designer célèbre dans les rues de sa ville de résidence tels Jean-François Porchez, concepteur de la typo du Monde, à Paris, ou Erik Spiekermann à Berlin.

Egalement au programme, une sélection de designers de Taïwan, l'identité visuelle du théâtre de Genevilliers, fruit d'une collaboration entre un graphiste et des photographes, et les lauréats des prestigieux prix D&A (association britannique de promotion du graphisme et de la création publicitaire). 

Enfin le Graphic Design Festival, qui remplace la Fête du graphisme organisée ces trois dernières années, a commandé à 19 designers graphiques des affiches sur le thème du sport. Elles sont visibles jusqu'au 22 février simultanément à New York, Londres et Paris (sur 1.600 faces de mobiliers urbains). 

René-Jacques Mayer reconnaît qu'il y a un manque de culture graphique en France, comparé à la Suisse, à l'Allemagne, aux Pays-Bas ou à la Grande-Bretagne. Mais, souligne-t-il, il y a un "renouveau en terme de formation" avec un "développement très important des écoles de design graphique".  

L'association D'Days organise également du 2 au 14 mai 2017 le Festival du Design dont le fil rouge cette année sera le jeu.