La Coqs Parade débarque à Namur

Patricia Grandchamps, échevine du tourisme de Namur, Jean-Marc Van Espen, Président de la Fédération du tourisme de la Province de Namur et Anne Barzin, échevine en charge des fonctions mayorales de Namur. Au milieu le coq aux couleurs namuroises.
2 images
Patricia Grandchamps, échevine du tourisme de Namur, Jean-Marc Van Espen, Président de la Fédération du tourisme de la Province de Namur et Anne Barzin, échevine en charge des fonctions mayorales de Namur. Au milieu le coq aux couleurs namuroises. - © © Monika Wachter RTBF

Sur un total de 14 coqs géants, huit coqs se sont posés pour une semaine à la pointe du Grognon et devant la Maison de la culture. Ils avaient commencé leur tour début juillet à Dinant et sont passés par Jemeppe-sur-Sambre, Yvoir ou encore Andenne. C'est une initiative de la Province de Namur.

Namur est la 7e escale sur 10 destinations de la Coqs Parade sur la Meuse et la Sambre. La Province a offert à chaque commune participante un coq blanc pour une valeur de 4000 euros. Plus 1000 euros pour l'artiste choisi par la commune pour le décorer.

Le choix de Namur est tombé sur le namurois Benoît Deroux, alias El Nino. Patricia Grandchamps, échevine Ecolo du tourisme, explique le choix des couleurs. "Ce sont les couleurs du logo de Namur capitale, le coeur des wallons, bleu, vert et rouge. Nous les utilisons de plus en plus sur le plan touristique. Notamment nous l'avons décliné pour les couleurs de Cap Estival."


Le coq de Dinant perd ses plumes

La décoration est originale. L'artiste Hemeno a inclus des couques de Dinant, recouvertes de couleur. Mais malgré cette protection, les oiseaux ont senti l'odeur des couques et les picorent avec plaisir. Le coq dinantais aura besoin de soins après la tournée.
 

Jean-Marc Van Espen (MR), Président de la Fédération du tourisme de la Province de Namur explique l'objectif de la démarche.

"C'était la volonté d'offrir aux dix communes de la Meuse et de la Sambre du territoire namurois la possibilité d'avoir une mutualisation des événements combinant tourisme et culture. Donc c’est le coq wallon, hardi, fier avec sa patte levée. C’est le modèle du peintre Paulus qui a servi pour faire l’ensemble de ces coqs. De cette taille-là, le coq wallon n’existait pas jusqu’à présent en trois dimensions."

Article original publié sur notre site info.

 

RTBF TENDANCE