Giuseppe Penone, sculpteur de la nature et du temps, exposé à Rome

Giuseppe Penone, sculpteur de la nature et du temps, exposé à Rome
Giuseppe Penone, sculpteur de la nature et du temps, exposé à Rome - © AFP PHOTO/ JEAN-PIERRE CLATOT

Marbres antiques et branches de bronze entrelacés, troncs de bois aux écorces évidés... Les rapports entre l'homme, la nature et le temps, au coeur de l'oeuvre du sculpteur italien Giuseppe Penone, sont le fil conducteur d'une l'exposition qui s'ouvre vendredi à Rome.

Une vingtaine d'oeuvres traversant 50 ans de la carrière de Penone, qui fut dans les années 1960 l'un des artistes à l'origine du mouvement Arte Povera ("Art Pauvre"), ont été rassemblées pour l'exposition "Matrice" dans l'atrium du Palais de la civilisation italienne.

Surnommé le "Colisée carré" par les Romains, en raison de ses rangées d'arches rappelant son antique aîné, cet édifice emblématique de la période mussolinienne est devenu fin 2015 le siège de la maison de couture Fendi, qui accueille l'exposition jusqu'au 16 juillet. 

"Je suis Italien et ce lieu correspond à une période qui fut problématique pour le pays. Il a célébré une certaine rhétorique du pouvoir, une vision de l'Histoire et toute une série d'idées qui n'étaient pas justes et ne tenaient pas compte de la réalité", a expliqué M. Penone jeudi à l'AFP.

"Tout cela donne à l'édifice un aspect étrange, presque factice, que je trouvais intéressant d'associer à mon travail, qui est lui basé sur le réel", poursuit l'artiste piémontais de 69 ans.

Dans cet espace minéral, Penone a installé "Matrice", installation de 2015 qui donne son nom à l'exposition. Il s'agit d'un tronc de sapin de 30 mètres, couché, évidé, et renfermant une forme en bronze.

Comme nombre de ses oeuvres, elle veut traduire le questionnement de l'artiste sur "le rapport entre le temps et la nature et, de manière métaphorique, entre nature, humanité et déchéance", a-t-il expliqué.  

Les oeuvres de la série Foglie di pietra ("Feuilles de pierre"), où des blocs de marbres sculptés s'entremêlent à des arbres en bronze, sont un dialogue entre l'antique et le contemporain.

Pour le commissaire de l'exposition, Massimiliano Gioni, "elles prennent une dimension particulière à Rome, une ville où la culture est comme une seconde nature avec laquelle nous vivons presque dans une certaine distraction". 

L'une des oeuvres les plus célèbres de Penone, Ripetere il bosco ("Répéter la forêt"), réalisée entre 1969 et 2016, est constituée de pièces de bois avec en bas une poutre de charpenterie et en haut un tronc d'arbre aux branches naissantes.

Elle évoque une nature "toujours plus domestiquée" ainsi que les préoccupations environnementales qui jalonnent toute l'oeuvre de l'artiste.