Des solutions naturelles pour se débarrasser des pucerons

 

Agglutinés en grappes autours des jeunes pousses, ils peuvent être verts, roses, rouges, noirs, bruns, bleus, jaunes. Aucun végétal ne leur échappe, ils peuvent transmettre des maladies virales aux plantes par leur piqûre. Ils se reproduisent à une vitesse folle et peuvent envahir une plante sans que l'on s'en aperçoive.

 

Pourquoi causent-ils autant de dégâts ?

Les pucerons se nourrissent de la sève des plantes. L'une des espèces ravageuses les plus connues est le phylloxéra, qui a atteint la quasi-totalité du vignoble français au XIXe siècle. Bref à l'exception des fourmis, pour tous, c'est un nuisible qu'il faut détruire. 

 

Les prédateurs naturels : pas simple

Il y a les insecticides du commerce, mais on connait leur danger d'utilisation et les dégâts qu'ils peuvent causer à l'environnement. Préférons-leur des méthodes plus naturelles. Car, si les pucerons ont leurs défenseurs (les fourmis) heureusement ils ont aussi leurs prédateurs naturels : les chrysopes, les syrphes qui ressemblent à de petites guêpes mais surtout les coccinelles. Que ce soient les larves ou les adultes, elles adorent manger les pucerons. Donc si vous avez ces insectes dans votre jardin, c'est très bien. Encore mieux, dans les jardineries, on peut acheter de larves de coccinelles et les répartir sur vos plantations. Mais c'est assez délicat à utiliser, elles sont sensibles aux conditions climatiques. Il faut éviter de lâcher les larves pendant les périodes de froid ou de fortes pluies. Il faut également éloigner les fourmis, s’il y en a, car elles protègent des prédateurs.

 

Quelques recettes à base d'ingrédients faciles à se procurer

  • Le tabac est efficace : Laisser macérer un paquet de tabac pendant 24 h, ensuite vous filtrez et vous y ajoutez dans le litre obtenu, 15 dc de vinaigre et 15 dc de savon, vous vaporisez.
  • L'ail fonctionne aussi : Vous écrasez un tête d'ail, vous mélangez dans un litre d'eau et vous laissez macérer 24 heures. Filtrez et vaporisez.
  • Le savon noir est le plus facile à utiliser. C'est un insecticide de contact : il tue les larves et nettoie le miellat qui englue les feuilles. Recette : 5 cuillères à soupe de savon liquide diluées dans 1 litre d'eau tiède; une fois la préparation refroidie, pulvérisez-la sur les plantes atteintes, en prenant soin de ne pas oublier l'envers des feuilles. À renouveler 1 à 2 fois si nécessaire, pour être totalement débarrassé des indésirables. 
     

Comme il est de mise pour la plupart des traitements, ne pulvérisez pas la solution à base de savon noir en pleine journée, sous le soleil (ni sous la pluie !) ; procédez le matin de bonne heure ou patientez jusqu'à la fin de journée, lorsque les températures sont en dessous de 20°C.

 

Article original publié sur On n'est pas des pigeons.