Cory Grosser au Salon du meuble de Milan

Cory Grosser
3 images
Cory Grosser - © © Tous droits réservés - objects.designapplause.com

Du 14 au 19 avril, le Salone Satellite, la section du Salon du meuble de Milan dédiée aux jeunes créateurs, fêtera ses 18 ans. À cette occasion, le designer américain Cory Grosser évoque sa première participation à ce rendez-vous incontournable du monde du meuble et de la décoration.

À quand remonte votre première participation au salon ?
En 2002, j'ai présenté une collection de meubles légèrement rétro et inspirée de la culture américaine (notamment des voitures dites hot rod). Elle se composait de deux petits canapés deux places, d'une chaise, de tables d'appoint, d'un bureau et de haut-parleurs.

 

Comment avez-vous vu vos créations évoluer depuis ?
Je commençais à peine, donc tout a changé depuis. Le mobilier que nous créons aujourd'hui est destiné à la production industrielle et s'adapte au marché, ainsi qu'au contexte plus large de la culture et du design. Il est aussi plus sophistiqué, parfois plus difficile à développer et à produire.

 

Qu'est-ce que le salon vous a apporté ?
Le salon a lancé ma carrière de designer international. J'ai ensuite multiplié les voyages en Italie afin d'établir des relations avec les marques rencontrées pendant l'événement. L'accueil avait été très bon et la presse avait parlé de mon travail, ce qui m'avait fait croire en la possibilité d'une carrière de designer indépendant.

Quel regard portez-vous sur le monde du design ?
Le métier demande beaucoup d'efforts, mais il peut être très gratifiant. C'est un subtil mélange d'art, d'ingénierie, de culture et de commerce. Pouvoir créer est une grande chance.

 

Quel est votre plus beau souvenir du salon de Milan ?
Sortir du métro et admirer le Dôme de Milan pour la première fois.

 

Quelle tendance de ces 20 dernières années vous a le plus marqué ?
Les formes géométriques pures aux lignes fluides inspirées par la culture californienne.

 

RTBF TENDANCE avec AFP