Philippe Starck en six assises iconiques

"Generic C." de Philippe Starck chez Kartell
"Generic C." de Philippe Starck chez Kartell - © Courtesy of Kartell

Pape du design hexagonal, Philippe Starck revient avec une nouvelle collection de chaises conçues par le biais de l'intelligence artificielle. Un nouveau petit chef-d’œuvre édité chez Kartell, qui s'ajoute à une liste d'assises qui ont enchanté les amateurs de design.

A.I.

Présentée lors de la dernière édition du Salon du Meuble de Milan, "A.I." est présentée comme la première chaise créée avec l'intelligence artificielle. Pour lui donner vie, Starck a sélectionné une série de données, un algorithme pour concevoir un siège qui répond à des critères de résistance et de solidité, tout en correspondant à des canons esthétiques.

Louis Ghost

Véritable hit du designer français, la chaise "Louis Ghost" associe la silhouette d'un fauteuil Louis XV à la modernité du polycarbonate. "La Louis Ghost a été élaborée par notre subconscient collectif. Elle n'est que le résultat naturel de notre passé, de notre présent et de notre futur", raconte Starck.

Masters

Autre succès signé Kartell et Starck, la chaise "Masters", qui s'était écoulée à 100.000 exemplaires en six mois de juillet à décembre 2011, combine trois bijoux de l'histoire du design: la "Séries 7" d'Arne Jacobsen, la "Tulip Armchair" d'Eero Saarinen et la "Eiffel Chair" de Charles Eames. Une assise honorée par un "Good Design Award" aux Etats-Unis.

Bubble Club

Récompensée par un Compas d'Or en 2001, l'une des plus prestigieuses récompenses du monde du design, le Bubble Club est entièrement constitué de matière plastique. Pensé pour un salon de jardin, il évoque, avec ses formes dodues l'emblématique et intemporel fauteuil Club. Il ne faut pas se fier à la masse de l'assise, qui est une structure creuse et légère. Enfin, clou du spectacle, il est équipé d'une gouttière pour évacuer l'eau de pluie.

Miss Less

Avec Miss Less, Philippe Starck joue avec les opposés. D'un côté une silhouette rigide et primaire avec sa base monolithique, de l'autre un revêtement coloré et élégant associé à la transparence de son dossier.

Generic

La collection Generic se décline avec la version A et la version C. La première (A comme administration) est présentée "comme le squelette, le noyau, l'essence même des chaises que l'on trouve dans un hôpital, un commissariat, un ministère. Elle porte en elle cette évidence mystérieuse profondément élégante". Quant à C (C pour café), elle "explore l'intérieur des mobiliers de café, ces chaises sur lesquels s'assoient des millions de personnes chaque jour et qui prennent des formes si variées et parfois étranges".