Tour du monde des saveurs à goûter une fois dans sa vie

"L'Explorateur du Goût - Tout ce qu'il faut avoir goûté une fois dans sa vie", Alexandre Stern, Ducasse Edition,  parution le 17 octobre 2019.
"L'Explorateur du Goût - Tout ce qu'il faut avoir goûté une fois dans sa vie", Alexandre Stern, Ducasse Edition, parution le 17 octobre 2019. - © All Rights Reserved

A l'heure où les découvertes culinaires composent l'un des premiers critères pour choisir la destination de son prochain voyage, le célèbre gastronome Alexandre Stern a composé pour Ducasse Editions une bible de tout ce qu'il faut avoir goûté un jour dans sa vie, une sorte de grenier de bon goût où toutes les saveurs effacent les frontières. Un recueil à mettre aussi bien dans le sac à dos que dans n'importe quelle bibliothèque culinaire.

 

Amateurs de moules, et si vous goûtiez à la production des îles Féroé? Et vous, adeptes de bonnes mousses, vous seriez sans doute surpris de tremper les lèvres dans la bière de banane au Rwanda, à moins que vous ne préféreriez trinquer avec un verre d'aquavit scandinave? L'ouvrage d'Alexandre Stern, intitulé "Explorateur du Goût - Tout ce qu'il faut avoir goûté une fois dans sa vie", est une mine d'or pour qui veut surprendre ses invités lors d'un prochain apéritif. 

Répertoriés par pays et continent, facilement identifiables grâce au code couleur des pages, la centaine d'ingrédients, de plats et de modes de cuisson inspireront à coup sûr tous les aventuriers du goût qui adorent ajouter un twist à leur cuisine traditionnelle ou s'essayer aux saveurs plus exotiques.

Cet ouvrage est un aller direct pour un dépaysement total derrière les fourneaux.

De la pomme de lait au Nigeria au salep, une boisson chaude que l'on prépare avec les tubercules d'orchidées en Turquie, cette mappemonde sur papier déploie toutes les richesses que peut offrir chaque recoin de la planète.

 

Bien sûr, notre curiosité est titillée par bon nombre d'ovnis alimentaires, qui détonnent dans notre culture culinaire occidentale et que l'on s'amuse à découvrir au fil des pages. Et à ce titre, les insectes en sont les premiers trésors. Que diriez-vous d'une assiette de punaises d'eau géantes en provenance de Thaïlande, d’œufs de fourmis venant du Laos ou de witchetty grubs, de grosses larves issues d'une variété de papillons de nuit que les Aborigènes dévoraient déjà avant l'arrivée des colons britanniques? Les habitudes culinaires du peuple autochtone d'Australie constituent d'ailleurs un garde-manger dans lequel il faut mettre le nez de toute urgence. On goûterait bien à la prune d'Illawarra, par exemple, ou aux fourmis à miel. 

Fidèle à sa réputation, le Japon compose un chapitre alléchant avec les ingrédients de sa gastronomie raffinée. On apprend ainsi que l'anguille d'eau douce n'est pas la seule à être délicieuse: il y a aussi sa cousine de mer. L'auteur n'oublie pas de mentionner ce qui effraie de nombreux Occidentaux, le shirako, le sperme de poisson, un mets très recherché au Pays du Soleil levant. En Corée du Sud, on dégustera la raie fermentée tandis que dans l'archipel de Palau, en Micronésie, on prépare une soupe de chauve-souris. De quoi ouvrir l'appétit... ou pas.

 

("L'Explorateur du Goût - Tout ce qu'il faut avoir goûté une fois dans sa vie", Alexandre Stern, Ducasse Edition, parution le 17 octobre 2019)