Pomme ou gingembre, lequel est le plus aphrodisiaque ?

Baisse de libido ? La nature a de nombreuses réponses à proposer pour prendre soin de votre santé sexuelle. Les aliments dits "aphrodisiaques" sont nombreux sur les étalages des marchés. Dans l'imaginaire collectif, le gingembre est l'aliment par excellence. Pourtant, la pomme est aussi une bonne solution.

Le gingembre protège les spermatozoïdes

Comment parler d'aliments aphrodisiaques sans aborder l'incontournable racine venue d'Asie : le gingembre ? Utilisé depuis plus de 4.000 ans en Inde et Asie, le "shringavera" ("en forme du bois du cerf") est sans doute l'aliment le plus connu pour ses présumés effets sur le désir. 

Au risque de briser un mythe, la science n'a pas reconnu ses effets aphrodisiaques.

Cependant, ne boudez pas cet aliment riche en bienfaits. Car s'il n'alimente pas le désir, il joue sur les capacités reproductives de l'homme. Avec ses vertus antioxydantes, la racine aide votre corps à lutter contre les maladies chroniques. Elle protège l'ADN des spermatozoïdes, et donc leur qualité.

Pomme : pour une sexualité féminine épanouie

"Une pomme le matin éloigne le médecin." On pourrait presque ajouter "et rapproche votre partenaire" tant les effets sont importants sur la santé sexuelle.

Le fruit originaire d'Asie centrale permet de garder une bonne santé sexuelle. Selon une étude italienne de 2014, les femmes qui consomment plus de deux pommes par semaine sont plus épanouies sexuellement, tant sur la régularité des rapports que sur la satisfaction. 

Le fruit défendu porte bien son nom car il contient de la phloridzine, une molécule qui se rapproche de l'œstradiol, l'hormone sexuelle des femmes. 

Pour compléter le tableau, elle est riche en vitamines (C,A,B) mais aussi en minéraux et oligo-éléments. Un petit en-cas bien utile à glisser dans ses habitudes alimentaires. 

Pour faire durer le plaisir, misez sur les antioxydants !

Les aliments aphrodisiaques sont-ils surfaits ? Pour éveiller le désir instantanément, leur efficacité est remise en question par les médecins. Par exemple, la pastèque a des effets sur la testostérone de l'homme mais ce dernier devrait manger deux à trois pastèques entières en une seule journée pour ressentir de quelconques effets.

Avec l'âge, les organes génitaux ont tendance à se réduire. Chez la femme, le volume de la vulve a tendance à réduire après la ménopause. Chez l'homme, c'est la taille du pénis et la fonction érectile qui sont impactées.

Comment lutter ? Misez sur un régime équilibré et riche en antioxydants.