New York Times Cooking, l'application cuisine qui cartonne

Le géant de la presse américaine avait parié en 2014 qu'il pourrait convaincre les marmitons de préférer son nouveau site consacré aux recettes de cuisine aux populaires publications spécialisées Bon Appétit et Eater.

Le site cuisine du journal compte 600.000 abonnés payants

Six ans plus tard, c'est mission accomplie. New York Times Cooking comptait près de 600.000 abonnés payants au troisième semestre de 2020.

Sur l'ensemble de l'année, la plateforme a attiré 113 millions de gastronomes grâce à son riche catalogue de recettes et guides culinaires, une augmentation de 40% par rapport à 2019. 

"'NYT Cooking' est devenue la seule source dont les cuisiniers amateurs ont besoin pour découvrir de bonnes recettes et du journalisme culinaire de qualité. Les recettes, les conseils et l'inspiration de Cooking surprennent et ravissent nos abonnés avec tout ce dont ils ont besoin : un petit déjeuner en 10 minutes, des idées de plats à faire avec les restes et plus encore. Nous savons que nos utilisateurs sont en quête d'inspiration pour rendre le quotidien moins ordinaire et la cuisine peut les y aider", affirme Amanda Rottier, directrice générale de NYT Cooking. 

Bien que New York Times Cooking ait adopté un modèle payant dès 2017, le quotidien américain a momentanément supprimé le paywall des recettes de sa collection "What To Cook" durant la pandémie. Un geste commercial qui fait sens pour Sam Sifton, le rédacteur en chef des pages gastronomiques du New York Times. "Quand la vie est difficile, quand les nouvelles sont mauvaises, quand des choses terribles se produisent, nos chiffres augmentent. Une attaque terroriste ? Faites un ragoût de bœuf. Je ne suis pas cynique. C'est dans la nature humaine de vouloir faire son nid et de cuisiner des mets délicieux quand l'actualité nous effraie", a-t-il expliqué au magazine spécialisé Digiday.

Marilyn Monroe vous confie sa recette de foies de volaille !

Alors que la pandémie a poussé 54% des Américains à passer plus de temps derrière les fourneaux, les journalistes du New York Times Cooking ont revu leur mission éditoriale pour sensibiliser leurs lecteurs à l'impact de la crise sanitaire sur le secteur de la restauration. Ils n'ont pas délaissé les recettes qui font leur succès pour autant mais ont revu la façon dont ils créditent leurs créateurs sur la plateforme.

Marilyn Monroe est l'une d'entre elles. L'icône américaine est désormais mentionnée sur New York Times Cooking comme l'inventrice d'une farce composée, entre autres, de foies de volaille, parmesan et fruits à coques. 

Selon le quotidien américain, près de 20% des 2000 recettes figurant sur NYT Cooking devraient être réécrites pour mentionner la personne qui les a inventées, en plus des journalistes qui les ont remises au goût du jour. "Certaines pratiques journalistiques anciennes doivent être revues ou révisées", a déclaré Darun Kwak, chef de produit chez NYT Cooking.