Manger froid nous pousserait à manger plus

Notre perception de la teneur en calories peut être faussée en fonction de la température d'un plat. Selon une étude, notre cerveau perçoit un plat froid plus léger en calories qu'un plat chaud. La majorité des personnes qui choisissent un plat froid ont tendance à consommer plus de calories (+31%), de graisses (+37%) et de glucides (+22%).

Nous percevons les plats chauds comme étant plus roboratifs

Mais comment expliquer cette approche inconsciente de notre cerveau ? Pour répondre à cette question, trois chercheurs de la Grenoble Ecole Management ont mené une enquête auprès de 2.600 adultes français, américains et brésiliens de tous âges

Une des auteures de l'étude, Amanda Pruski Yamim, avance un premier élément de réponse.

"Dans la plupart des cultures, les aliments chauds sont considérés comme rassasiants et ont une part importante dans les repas principaux."

"Cette perception vient du fait que les êtres humaines digèrent plus facilement les aliments chauds et qu'ils s'attendent à ce que les plats chauds soient plus savoureux", ajoute-t-elle.

Un aliment chaud accentue la sensation de satiété

Pour un repas plus savoureux, nous serions même prêts à payer plus cher. L'étude rapporte que les participants à l'enquête seraient prêts à payer jusqu'à 25% de plus pour un aliment lorsqu'il est servi (ou simplement étiqueté) chaud.

"Ces observations se révèlent essentielles pour les personnes qui ont des problèmes de poids et d'obésité", précise la chercheuse, qui conseille de rajouter un aliment chaud dans un plat froid pour augmenter la sensation de satiété.