Le biscake, cette douceur d'Argentine que des millions adorent

Comme son nom l’indique, le "biscake" est un croisement entre un biscuit et un gâteau (cake en anglais).

Un alfajor argentin est une sucrerie que l'on croise un peu partout en Argentine.Il est composé de deux biscuits moelleux et "sablés" entourant une couche de dulce de leche (une sorte de caramel), le tout recouvert de chocolat ou saupoudrée de sucre ou de noix de coco séchée, comme l’explique la BBC.


Lire aussi : Le meilleur vignoble du monde n’est pas français mais argentin


Environ un milliard d’alfajores sont vendus en Argentine chaque année, selon l’office du tourisme de Buenos Aires et il en existe des centaines de variétés.

"Vous pouvez les trouver partout", explique Allie Lazar, rédactrice culinaire basée à Buenos Aires et blogueuse pour Pick Up The Fork.

"Chaque kiosco vend une grande sélection d’alfajores."

"La plupart des Argentins ont la dent sucrée et le dulce de leche est un trésor national, donc les alfajores ont longtemps été la gâterie ou la collation rapide parfaite. Ils sont également un excellent accompagnement au yerba mate, qui a tendance à être assez amer."

Malgré leur popularité en Argentine et ailleurs en Amérique latine, les alfajores sont relativement peu connus dans le reste du monde, bien que cela commence à changer. Havanna, par exemple, a ouvert une boutique en Floride en 2017, sa première aux États-Unis. Si l’on attend encore un petit peu, ils arriveront en Europe et on pourra les découvrir !


Lire aussi : Pourquoi les vins argentins ont profité de la crise du Covid-19


L’histoire du biscake

3 images
Des versions d’Andalousie et de Murcie ont ensuite évolué © Blanchi Costela - Getty Images

Si le produit est simple, leur histoire l'est moins. Facundo Calabró, créateur du blog Catador de alfajores (littéralement "Dégusteur d’alfajores"), explique qu’ils seraient né au 8e siècle.  Lors de la conquête maure, les envahisseurs ont emmené avec eux leurs confiserie, dont un biscuit arabe fait de sucre, de sirop, de noix et de cannelle. Ce biscuit a finalement plu à la population locale qui en a fait des versions "améliorées".

En Andalousie et en Murcie par exemple, les biscuits prennent une forme cylindrique et sont à base d’amandes moulues, de noisettes, de chapelure, de sucre, de miel et d’épices telles que la cannelle. Ces versions sont d'ailleurs encore traditionnellement consommées dans certaines régions d’Espagne à Noël ou parfois toute l’année.

3 images
On les trouve désormais dans toute l’Amérique latine © Giselleflissak - Getty Images/iStockphoto

Mais les alfajores ont pris leurs lettres de noblesse en Amérique latine bien plus tard. "Au 16e siècle, pendant la période coloniale, l’alfajor est arrivé du sud de l’Espagne et s’est répandu dans les Amériques, principalement à travers les couvents. Il a commencé à s’hybrider, prenant les ingrédients de chaque région et en perdant d’autres", explique Calabró.

En effet, les Alfajores de Porto Rico sont généralement fabriqués à partir de manioc moulu, tandis que le Chili, le Pérou et le Mexique utilisent leurs propres versions de dulce de leche (qui reste très sucré). Mais même si on les trouve désormais dans toute l’Amérique latine, ils sont d'abord argentins. Le pays en est d'ailleurs le plus gros producteur et consommateur.