L'éclair fait le tour du monde

Pastries
2 images
Pastries - © © margouillatphotos

Dessert conçu par nos voisins français, l'éclair est en train de devenir une véritable star à l'étranger.

À l'heure de la mondialisation, les gastronomes s'échangent leurs recettes sucrées pour les transformer en tendance dans leur pays. Les Français ont pris goût à moduler la pâte à sucre pour construire des wedding cakes, mais aussi à assembler des push cake et à monter l'Angel cake japonais. Au-delà des frontières tricolores, il y a bien longtemps que les gourmands connaissent les crêpes, les croissants et autres délices français. Mais, dernièrement, un petit nouveau complète la palette "frenchie" : l'éclair.

Cette recette française de choux allongé, dont la paternité reviendrait, sans source sûre, au grand pâtissier français Antonin Carême, fait des ravages aux États-Unis jusqu'en Australie. À Washington, le patron d'un restaurant asiatique a profité de la dernière Saint-Valentin pour lancer une opération dédiée à revisiter la recette française. L'éclair se fourre de yuzu et de framboises ou de thé matcha et de chocolat blanc. Le concept s'appelle G'eclair. L'adresse ne manque pas de faire parler de ses nouveaux petits protégés sur Twitter jour après jour.

C'est en revenant d'un voyage en Corée du Sud que le restaurateur a eu l'idée de lancer ce nouveau business. Car, en Asie, l'éclair s'offre une campagne de choc. À Séoul, la chef pâtissière Yun Eun-youg a par exemple donné un coup de jeune à la pâtisserie française en fusionnant deux recettes phares : le macaron et l'éclair. Dans sa boutique ouverte en juin 2014, Eclair by Garuharu, la pâtissière propose le dessert hybride fourré de crème fouettée, de fruits frais ou de chocolat.
 

Fauchon, le précurseur

Pourtant, de l'autre côté de la Mer du Japon, il y a fort longtemps que l'éclair jouit d'une belle notoriété. Le traiteur parisien Fauchon a essemé plus d'une trentaine de ses points de vente au pays du soleil levant, au cours de ces quarante dernières années. Les gourmands peuvent y croquer des éclairs à la pointe de la mode. L'enseigne est devenue une référence dans l'art de coiffer les éclairs avec des coques à l'effigie de la Joconde ou d'autres figures artistiques. Au printemps 2013, Fauchon faisait les gros titres en célébrant la réouverture d'un grand théâtre de kabuki avec une recette aux couleurs du rideau de scène.

Les Japonais peuvent compléter aujourd'hui leur shopping avec les deux adresses du maître mondial de l'éclair : Christophe Adam. L'homme de cuisine français n'est autre que l'ex-chef pâtissier de Fauchon. Il a redoré le blason du petit gâteau en se consacrant exclusivement à lui avec son concept "l’Éclair de génie", lancé à Paris puis exporté à Tokyo et Yokohama.

De l'autre côté de la planète, les Américains n'ont pas manqué de goûter à cette pâte à choux allongé. Ils consacrent même une journée nationale à la version chocolatée du dessert au mois de juin. Rappelons tout de même que la recette originelle est fourrée de crème pâtissière (donc à la vanille).
 

 

RTBF TENDANCE avec AFP