Du hard seltzer bientôt à l'apéro... Mais c'est quoi?

De l'alcool dans de l'eau pétillante, comment est-ce possible ? La marque Natz, qui vient tout juste de se lancer sur le marché français et s'affirme comme la première référence du genre, a travaillé aux côtés d'un maître brasseur pour choisir une levure, outil indispensable à la transformation du sucre en alcool.

Peu d'alcool et peu de calories

Dans le cas de Natz, du sucre de canne est dissous dans l'eau tandis que la levure actionne le processus de fermentation. La recette est complétée par une infusion de jus de citron et/ou du thé noir. Résultat, la boisson présente un taux d'alcool mesuré à seulement 5% du volume, soit l'équivalent de ce que l'on trouve dans un cidre.

Avec son prix accessible, cette nouvelle alternative au vin ou à la bière devrait obtenir son public grâce à un argument qui a le vent en poupe : un apport faible en calories.

Dans une bouteille de Natz, les fabricants promettent pas plus de 28 kilocalories pour 100 ml. Par comparaison, on en trouve 43 dans une bière et 71 dans un verre de rosé. Revendiquant l'absence de sucre ajouté, la marque vante aussi son produit comme une référence sans gluten et vegan, misant ainsi sur le marketing de la naturalité pour séduire un jeune public. 

Le phénomène du hard seltzer est totalement nouveau et a rencontré un véritable carton aux Etats-Unis l'année dernière. D'après les chiffres du cabinet Nielsen, rapportés par le Guardian, les ventes auraient bondi de près de 193% rien qu'en 2019. Là-bas, la hard seltzer qui a tout gagné s'appelle White Claw ("Griffe blanche" en anglais, ndlr). On la déguste en version mangue, cerise noire ou citron vert naturel. Les concurrents s'intitulent Henry's Hard Sparkling Water, Stronger Seltzer ou Truly qui quant à lui, est produit par l'une des plus grandes marques de bières aux Etats-Unis, Boston Beer.