Du faux boeuf produit grâce à une imprimante 3D dès cette année en Espagne et en Italie

Du faux boeuf produit grâce à une imprimante 3D dès cette année en Espagne et en Italie.
2 images
Du faux boeuf produit grâce à une imprimante 3D dès cette année en Espagne et en Italie. - © Mikhail Spaskov - Getty Images/iStockphoto

Alors que la start-up américaine Impossible Foods a dévoilé la semaine dernière sa viande de porc sans ingrédient d'origine animale à Las Vegas, une entreprise espagnole procède à une nouvelle technique pour élaborer un steak sans viande, et ce grâce à une imprimante 3D.

Imiter le goût du bœuf, c'est bien, reproduire la texture d'un steak, c'est encore mieux pour convaincre les consommateurs de préférer la viande végétale afin de préserver la planète.

Une formule améliorée

A l'aide d'une imprimante 3D, la société Novameat pense avoir réussi le pari de reproduire la tendreté d'un steak de bœuf en injectant du jus de betterave, des algues et des pois dans des fibres afin de recréer la texture du muscle. La technique n'est pas nouvelle puisque Novameat l'avait déjà mise au point en 2018.

Mais l'entreprise a revu sa copie pour dévoiler un steak encore plus vrai que nature et ce, grâce à une technologie brevetée qui produit des fibres par micro-gonflements.

Celles-ci sont ainsi plus larges et davantage entrelacées. Des détails quant au goût de la "viande" sont encore à l'étude. Les Espagnols et les Italiens seront les premiers à la goûter cette année, avant de concerner une consommation plus large en 2021.

Novameat n'est pas la seule entreprise à utiliser une imprimante 3D pour produire un steak sans viande. Son principal concurrent déjà connu est une société israélienne, Redefine Meat. Une autre, elle aussi basée en Israël, Aleph Farms, cultive pour sa part des cellules de bœuf en laboratoire pour réduire l'empreinte carbone de l'élevage bovin.